La présidente de la Dynamique du changement pour un Bénin debout (DCBD) a signé sa rentrée politique récemment de la plus singulière des manières.

 

Un an ! Même s’il n’est pas de sa nature de s’exprimer de façon tonitruante, elle qui n’a de cesse de dire que la réflexion doit précéder l’action, ça fait tout de même un an, depuis les dernières élections présidentielles, que Célestine Zanou ne s’est plus publiquement exprimée. Au point de soulever des interrogations, certes bienveillantes chez certains observateurs de la vie politique qui piaffent d’impatience de la voir s’exprimer. Ses sympathisants et autres ont vu leur diète prendre fin, sans tambour ni trompette, samedi  27 mai dernier, au détour d’une rencontre organisée par un creuset qui porte le label Célestine Zanou, à savoir les Ambasadeurs CZ’16.

 Samedi dernier en effet, au Centre Aifa à Abomey-Calavi, lesdits Ambassadeurs CZ’16 ont organisé une rencontre-retrouvailles, un an après les élections présidentielles au cours desquelles ils se sont mobilisés pour porter l’étendard de la Dynamique du changement pour un Bénin debout (DCBD) et faire entendre leurs voix pendant le scrutin.  Loin d’avoir été des retrouvailles pour festoyer, la DCBD qui a fait de la réflexion, de l’action prospective, le cément de son engagement politique, a, une fois encore, tenu sa réputation de mouvement politique ayant le sens des valeurs chevillé au corps.

 

La marque DCBD

A Aifa samedi dernier, il a été donc question de passer à la loupe la contribution de la Dynamique du changement pour un Bénin debout en une dizaine d’années d’intervention sur l’échiquier politique national.  Ont été passés au peigne fin, son positionnement, ses initiatives, les motivations de ses prises de positions et de ses choix politiques, ses acquis…Une radioscopie au terme de laquelle, une réflexion prospective très nourrie a été faite pour qu’enfin la DCBD atteigne son but, jamais perdu de vue à en croire les différents témoignages, à savoir de conquérir le pouvoir. Mais non pas à n’importe quelle condition, non pas au prix d’une quelconque compromission qui ne serait, de toute façon, pas le bienvenu, insisteront les Ambassadeurs CZ’16. Lesquels ambassadeurs, ainsi que tous les sympathisants qui sont intervenus lors de la rencontre, n’ont pas manqué de saluer la force des idées prônées par Célestine zanou ainsi que son caractère bien trempé qui font la marque de la DCBD et sa différence dans l’arène politique.

En réponse aux témoignages élogieux, faisant notamment valoir comment la DCBD plus qu’une organisation politique est une école de patriotisme et de militantisme pour le service républicain, et citant Dale Carnegie,  l’égérie de la DCBD dira que « La plupart des choses importantes dans le monde ont été accomplies par des personnes qui ont continué à essayer quand il semblait y avoir aucun espoir ». Un peu pour exhorter la troupe à ne pas renoncer à décrocher ce qui est considéré comme le Graal pour tout acteur politique : le pouvoir.

Dans cette perspective, indiquera-t-elle, «…l’heure de l’action réelle et palpable a sonné ; un corps à corps pour rappeler à chacun et à tous que notre idéal défendu, nous impose une approche qui tienne compte également de chacun ». Elle n’a pas non plus manqué de saluer l’initiative d’une souscription par les Ambassadeurs CZ’ qui a permis de tenir la rencontre d’Aifa : « A mots à peine couverts j’évoque ici l’idée d’une contribution volontaire qui pourtant est ce qu’il va falloir entretenir pour nous valoriser et surtout nous distinguer dans cet univers politique dont la particularité n’est pas ce que nous venons de réussir», soulignera-t-elle, non sans fierté.

 La DCBD pose ainsi le jalon d’une démocratie participative, pratique valorisante inusitée au Bénin mais de plus en plus en vogue dans les démocraties établies, en tout cas, un « élan qui doit rentrer dans les mœurs pour devenir le remède au mal dont souffre le système partisan béninois », insistera Célestine Zanou.

 

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1337 fois