VOEUX 2016

22e édition de la fête des religions endogènes du Bénin : Sous le signe de la tolérance et de la patience dans l’Ouémé

Écrit par 
Publié dans Actualités
mercredi, 11 janvier 2017 03:24

Les adeptes du culte vodoun de l’Ouémé ont célébré le mardi 10 janvier sur leur site départemental de Malanhoui à Adjarra, la fête nationale des religions endogènes avec comme temps fort la consultation de l’oracle. Le signe « Losso » qui en a été révélé appellerait les populations de l’Ouémé à cultiver tout au long de l’année 2017 l’esprit de tolérance et de patience pour la consolidation de la paix dans le département.

La célébration de la 22e édition de la fête nationale des religions endogènes a drainé beaucoup de dignitaires et adeptes du culte vodoun de l’Ouémé. Les autorités politico-administratives départementales ne se sont pas fait aussi conter l’évènement. Il y avait entre autres le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, les maires d’Adjarra et de Porto-Novo ainsi que le député Augustin Ahouanvoèbla, représentant le président de l’Assemblée nationale. 

Pour le président de l’Association des dignitaires et adeptes des cultes traditionnels et endogènes de l’Ouémé, Bienvenu Agossou Assogba, l'oracle a insisté sur la grande richesse que constitue le vodoun qui n’est pas une émanation diabolique comme le pensent certaines personnes. Il est une puissance redoutable et mystérieuse qui a pour capacité d’intervenir à tout moment dans la société. Il aide à conjurer le mauvais sort. Comme toute religion, le vodoun prône la paix, la tolérance, l’amour du prochain et autres, souligne Bienvenu Agossou Assogba. Malgré l’entrée en Afrique d’autres religions importées, le vodoun de par son caractère polysémique a pu résister dans le temps à toutes les pressions jusqu’à retrouver ses lettres de noblesse en tant que culte ou religion, relève le président de l’Association des dignitaires et adeptes des cultes traditionnels et endogènes du Bénin. C’est ce qui a d’ailleurs valu son inscription comme patrimoine culturel mondial à l’Unesco. Bienvenu Agossou Assogba exhorte les dignitaires, prêtres, et responsables du culte vodoun à agir avec doigté pour la promotion de ce trésor hérité des ancêtres. Une exhortation partagée par le maire de Porto-Novo, Emmanuel Zossou et son collègue d’Adjarra, Michel Honga. Ils ont demandé aux filles et fils du Bénin à faire une union sacrée autour des valeurs de partage, de paix et de solidarité qu’enseignent les aïeux aux générations actuelles à travers cette célébration. « Nous devons sauvegarder à tout prix cette richesse du patrimoine ancestral, le valoriser et lui donner plus de visibilité dans la mesure où il contribue au développement du secteur touristique », a insisté le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy. Il salue la cohabitation pacifique qui a toujours régné jusqu’ici entre les dignitaires et des différentes divinités du département de l’Ouémé. Le clou de la cérémonie de lancement officiel des manifestations sera la consultation, comme tous les ans, de l’oracle pour voir sous quel signe sera l'année 2017 dans le département de l’Ouémé. La consultation a révélé le signe « Losso » qui recommande surtout, selon les prêtres du Fâ, la patience et la tolérance en toute circonstance. La cérémonie s’est achevée par une réjouissance populaire ponctuée de défilé des différentes divinités présentes parées de leurs plus beaux accoutrements?

Lu 424 fois

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine