VOEUX 2016

Retro 2016: Les faits marquants de l’actualité sportive

Écrit par 
Publié dans Sports
mercredi, 04 janvier 2017 04:11

L’année 2016 a été marquée par plusieurs événements heureux et malheureux dans le domaine du sport au Bénin. Quelques trophées et médailles ont été décrochés dans des disciplines sportives telles que le handball, le karaté, le taekwondo, les sports boules. Quant au sport roi, il est resté l’ombre de lui-même, miné depuis plusieurs années par une longue crise, avec l’élimination cruelle des Ecureuils du Bénin à la Can Gabon 2017, et la prestation peu reluisante de l’équipe locale du Bénin au tournoi de l’Uémoa.

En douze mois, le bilan n’est pas satisfaisant. Le Bénin est l’ombre de lui-même lors des compétitions sous-régionales, régionales, continentales, voire mondiales. Cependant, certaines disciplines, avec de maigres moyens, rehaussent l’image du Bénin et font la fierté du pays en décrochant des médailles, des trophées. On peut se frotter les mains au niveau des disciplines individuelles. Sur le terrain, les résultats sont calamiteux voire honteux. Le Bénin fait office de bon dernier à l’occasion des différentes compétitions.


La pétanque béninoise : la vedette !

Très rare de citer le nom du Bénin en tant que vice-champion du monde dans des disciplines sportives. Mais, on retiendra que le mythe a été brisé. Ceci est à mettre à l’actif des acteurs du sport boule béninois qui a dignement honoré le Bénin à Antanarivo au Madagascar du 1er au 4 décembre 2016 lors du championnat du monde de la pétanque. Une compétition au cours de laquelle, le Bénin a impressionné en battant les grands pays du monde : la Thaïlande, l'Italie, la France et autres. Mais les Ecureuils boulistes qui ont tenu en respect en phase de poule, le pays hôte, a malheureusement courbé l’échine en finale face à cette même équipe de Madagascar. Ils sont donc passés à côté de l’exploit, se contentant ainsi de la médaille d’argent, en tant qu’équipe vice-championne du monde.


Handball : deux trophées «challenge Trophy»

L’une des disciplines qui a également marqué l’année sportive 2016 est bien le handball. Pour cause, les deux sélections nationales hommes et dames juniors du Bénin ont ramené de Lomé (Togo), les deux trophées du Challenge Trophy. Une première appréciée par le ministre des Sports. En 2017, les deux sélections devront défendre les couleurs du Bénin lors de la phase continentale.

Karaté et taekwondo : deux disciplines d’avenir…

Dans les sports de combat, les athlètes se sont illustrés dans deux disciplines. Même si l’espoir repose sur, apprend-on, Océane Ganiero, l’avenir du karaté béninois est prometteur. En Côte d’Ivoire, lors de la 6e édition du Tournoi international de karaté-do de la zone 3 (Tika-Zone 3), on a découvert d’autres karatékas qui ont émerveillé. Conséquence, le Bénin a occupé la deuxième place avec 18 médailles dont sept en or, cinq en argent, et six en bronze, derrière la Côte d’Ivoire qui a remporté 22 médailles dont 10 en or, six en argent, et six en bronze. Côté taekwondo, le Bénin a fait aussi forte sensation à la 11e édition de la Coupe du monde francophone de Taekwondo qui a eu lieu du 3 au 4 décembre 2016 à Laâyoune au Maroc en décrochant cinq médailles : une en argent et deux en bronze pour les hommes; et deux médailles de bronze pour les dames, soit un total de cinq médailles grâce à Gloria Kiton dans la catégorie des moins de 57kg, Kiki Déo-Gracias (+67kg), Jehudiel Kiki (-68kg), Moïse Tymanti (-80kg) et Romaric Kiki (+80kg).

Athlétisme: Yarigo, Ahouanwanou et Adanhoegbé s’imposent

Si la sélection nationale est quasi-absente sur le plan international en 2016, il faut toutefois dire que trois dames ont honoré les couleurs béninoises en athlétisme. C’est le cas de Noëlie Yarigo qui a glané assez de médailles lors de ces différentes participations aux meetings sans oublier sa place en demi-finale aux Jeux olympiques de Rio 2016 et son record national et qualification au 800 m. Noélie Yarigo n’avait jamais couru le 800 m en moins de 2’00’’. Après avoir été stoppée dans sa préparation par une crise de paludisme. L’athlète béninoise de Running 41 a pourtant réussi une formidable performance, mercredi 17 août 2016, dans la 4e série du 800 m des Jeux olympiques à Rio. Cette série à laquelle participait Arzamasava et Bishop, les deux premières des Mondiaux 2015 de Pékin, a été de loin la plus rapide puisqu’elle s’est gagnée en 1’58’’38. L’autre vedette de l’athlétisme s’appelle Odile Ahouanwanou. Même si elle a manqué les Jeux olympiques 2016, elle a permis au drapeau béninois de flotter lors de ses différentes sorties en France en décrochant des médailles d’or, d'argent, et de bronze. Celle qui a plus de mérite est Pascaline Adanhoégbé. Elle a décroché une médaille de bronze en javelot lors des 20es championnats d’Afrique d’athlétisme en Afrique du Sud. Une première pour elle et pour le Bénin.
La fin de l’année 2016 a été aussi marquée par un nouveau président à la tête de la Fédération béninoise d’athlétisme amateur (FBA). Il s’agit de Viérin Degon, élu en remplacement de Théophile Montcho.

Nathanaël Koty et Arêmou Mansourou au sommet

L'année 2016 a été également marquée par la réélection du béninois Arêmou Mansourou à la tête de la Confédération africaine de handball (CAHB) pour un nouveau mandat de quatre ans, vendredi 14 octobre 2016 lors du Congrès électif qui a eu lieu à Conakry. Sans surprise.
Un autre Béninois a été aussi élu par ses pairs, pour prendre les destinées du rollers africain. Il s’agit de Nathanaël Koty plébiscité à l’issue du Congrès électif tenu à Cotonou, le samedi 3 décembre 2016.

 

Football : le mauvais élève

Le 4 septembre 2016 sera à jamais gravé dans la mémoire des Béninois. En effet, c’est ce jour-là que les Ecureuils du Bénin ont subi une humiliation collective (2-5) face à une jeune équipe du Mali et sont éliminés pour la Can Gabon 2017. Déjà plongé dans un feuilleton de crises à rebondissements, le football béninois a connu une année noire avec l’histoire du mandat d’arrêt contre des acteurs du football le 11 juillet 2016. Les Ecureuils juniors sacrifiés et les cadets avaient déjà subi le même sort que leurs aînés le 7 août 2016 au stade Robert Champroux d’Abidjan face à la Côte d’Ivoire. Heureusement que le ministre des Sports, Oswald Homéky semble apaiser la situation avec une signature de protocole d’accord entre les protagonistes, assorti d’un Comité transitoire consensuel qui aura dix-huit mois de travail pour toiletter les textes et aller à une nouvelle élection. De ce fait, le football béninois a encore du chemin à parcourir. On ne peut occulter le bilan non satisfaisant de la sélection locale qui a pris part à la 7e édition du tournoi de l’Uémoa. Toutefois, la réconciliation amorcée fin décembre dernier au sein de la famille du football, augure d’un lendemain meilleur pour le sport roi.

Lu 677 fois

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine