VOEUX 2016

Santé: Fin déclarée de l’épidémie de choléra

Écrit par 
Publié dans Santé
vendredi, 09 décembre 2016 04:28

Le Bénin n’est plus en proie au choléra. Le ministre de la Santé, Séïdou Alassane, a déclaré la fin de l’épidémie, ce 8 décembre à Cotonou.

Déclarée le 29 août dernier suite à l’enregistrement de quelques cas de diarrhée et à la confirmation biologique du diagnostic par le laboratoire national de Santé, l’épidémie de choléra est désormais jugulée au Bénin, à en croire le ministre de la Santé, Séïdou Alassane. Il a prononcé hier la déclaration de fin de la maladie dans notre pays. Le dernier cas confirmé de la maladie remonte au 14 novembre dernier. Et, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé, la fin de l’épidémie de choléra intervient deux semaines après la confirmation du dernier cas.
L’épidémie est survenue le 9 août dernier dans la commune de Sô-Ava et s’est très tôt propagée dans plusieurs communes : Parakou, N’dali, et surtout Cotonou où plus de 70% des cas ont été enregistrés. Au total, note le ministre de la Santé, 678 cas avec 13 décès sont enregistrés sur toute l’étendue du territoire national soit une létalité de 1,92 %. L’épidémie du choléra a été maîtrisée grâce à la détermination des autorités sanitaires, à la mobilisation des communautés et au soutien du gouvernement, des autorités politico-administratives, des organisations non gouvernementales, des professionnels des médias, salue Séïdou Alassane.
Certes, l’infection diarrhéique aiguë encore appelée « maladie de la main sale » ne sévit plus, mais c’est l’occasion de faire le bilan et de tirer les leçons pour une meilleure préparation pour l’avenir, souligne le ministre de la Santé. Il n’est pas question, préconise-t-il, de « baisser la garde » mais plutôt de « rester toujours vigilant » pour contrer une éventuelle résurgence. Pour ce faire, il importe que les citoyens assainissent leur cadre de vie et adoptent des comportements d’hygiène tels que se laver régulièrement les mains à l’eau propre coulante et au savon, avant et après les selles, ou après manipulation des ordures de quelque nature, et surtout avant de toucher aux repas. Aussi, faut-il éviter les aliments exposés à l’air libre et au bord de la voie, consommer de préférence des repas chauds et rendre l’eau toujours potable avant de boire.

Lu 718 fois

L'ONIP

L'ONIP

La Nation Magazine