Akpaki Suanru II est le nouveau roi de Parakou. C’est du moins lui qui a reçu le voile (saataaku) qui consacre le choix du collège électoral et a été intronisé dans la matinée du vendredi 22 mai dernier dans la cour royale du premier ministre Babadamagui, vice-président dudit collège.

Akpaki Suanru Atagara Bagoudou de Tamboukérou, cultivateur, 65 ans, taille courte, marié à deux femmes et père de 15 enfants, originaire de Tchatchou, commune de Tchaourou. Ainsi se présente le nouveau roi de la cité des Kobourou. Sous le nom de règne d’Akpaki Suanru II, il a été intronisé vendredi dernier dans la cour du premier ministre du roi, Babadamagui, en présence de deux émissaires du roi de Gbégourou, président du collège électoral. La confusion qui régnait depuis jeudi dernier autour de la désignation du nouveau roi de Parakou semble être désormais du passé. En effet, c’est Akpaki Suanru Atagara Bagoudou qui a reçu le voile de confirmation du choix fait par l’ensemble du collège électoral composé de Gbégourou-sounon, Babadamagui et des rois de Kpébié, Guéma, Wôlou, Barérou, Séko, Sianson, Komi (Komiguea), Ganou. Deux autres notables dont Baparapé sont invités à la désignation publique du roi qui est connu en principe un mois à l’avance, après une réunion à huis clos dans une forêt sous la direction du roi de Gbégourou, suivant la tradition. Il faut souligner que parmi les membres du collège électoral, le roi de Sianson est décédé, celui de Komiguéa est malade, celui de Kpébié vient d’être intronisé et n’a pas encore subi tous les rites avant toute sortie officielle.
A la grande désolation de certains membres du collège électoral, c’est le nom Aboubacar Bininsi Orou Massiya Bakari qui avait été sorti jeudi 21 mai dernier à la séance de désignation publique aux résidences Coteb à Parakou par El hadj Soufianou Baparapé, suscitant une vive tension faite de contestations et de menaces. A la question de savoir s’il est habileté, conformément à la tradition, à dire le nom de celui qui est désigné pour être roi, l’intéressé se défend : « C’est ce que moi je sais, que j’ai dit... Je ne connais pas affaire de Bagoudou ». Selon Baparapé, c’est à l’issue d’une rencontre que le président du collège électoral, le roi de Gbégourou, aurait dit que le choix sera porté sur l’alpha de Baka (Aboubacar Orou Massiya Bakari) et qu’il aurait même fait boire un breuvage aux participants, une sorte de « pacte », et insisté qu’il n’entendrait pas un autre nom. Entretemps, la donne a certainement changé, puisque Babadamagui, le premier ministre du roi et vice-président du collège électoral, a gardé le voile qui devrait couvrir le roi désigné.
Pour confirmation, le roi de Gbégourou a dépêché dimanche dernier des émissaires chez l’empereur de Nikki pour confirmer le choix porté sur Akpaki Suanru II comme roi de Parakou. Ce dernier remplace ainsi Akpaki Boukoukinnin II décédé en septembre 2014. Interné, le nouveau roi subira la cérémonie de rasage le 28 mai prochain. Il « sortira de chambre » officiellement après trois mois, à l’issue d’une cérémonie dite « Diyararou ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 7353 fois
Tags:
  • ,