L’Ordre des experts comptables et comptables agréés du Bénin (OECCA-Bénin) aguerrit ses membres sur les nouvelles mesures fiscales contenues dans la loi de finances de l’Etat gestion 2017. En attendant la session de formation prévue pour le mardi 25 janvier prochain à l’hôtel Azalaï de la plage à Cotonou, il a organisé à l’intention de ses membres une session de formation sur la loi. C’était mercredi 11 janvier dernier à Cotonou.

Chaque année, l’Ordre des experts comptables et comptables agréés du Bénin (OECCA) organise une formation pour porter l’information aux entreprises et aussi aux cabinets membres de l’Ordre sur les mesures fiscales incorporées à la loi de finances de l’Etat gestion 2017. C’est pour sacrifier à cette tradition que l’ordre a organisé, mercredi 11 janvier dernier, une formation à l’intention des cabinets membres.
En effet, votée en décembre dernier, la loi de finances de l’Etat exercice 2017 comporte de nouvelles mesures fiscales. Pour le président de l’OECCA-Bénin, Cosme Goundété, il est important de savoir ce qui a été apporté comme nouveauté à la fiscalité des entreprises.
« Celui qui ne connaît pas la loi est condamné à la subir mais celui qui connaît la loi a l’opportunité de savoir ce qu’il faut saisir comme atouts et les risques à cerner de manière à les convertir en opportunités et en atouts pour l’entreprise », a déclaré le président de l’OECCA. Au cours de la formation du mercredi dernier, les cabinets membres de l’ordre ont partagé leurs expériences en matière d’application des mesures fiscales avant de prendre connaissance des nouvelles obligations qui sont les leurs et les dispositions à prendre pour les assumer pour éviter d’avoir à subir la loi.
Invité à cette séance de formation, le directeur général des Impôts et des Domaines, Nicolas Yénoussi, indique qu’en l’absence d’entreprises prospères, pas d’impôts. « Je le sais très bien et là-dessus, je ne suis plus qu’un vieux nègre », explique-t-il pour reprendre les termes de Meka dans Le Vieux nègre et la médaille de Ferdinand Oyono.

Epargner le contribuable béninois….

La loi de finances de l’Etat gestion 2017 comporte de nouvelles mesures fiscales créant des obligations à la charge des citoyens que des droits à leur profit. Il va de soi, selon Nicolas Yénoussi, que des partenaires privilégiés des entreprises comme les experts comptables et comptables agréés, soient tous au même diapason pour bien conseiller les dirigeants d’entreprises et les aider à présenter une comptabilité probante. Ainsi, l’accomplissement de la mission de la Direction générale des Impôts et des Domaines serait plus aisé à maints égards avec des entreprises républicaines, connaissant leurs droits et leurs devoirs, en un mot, averties, bien conseillées et bien éduquées.
Pour le directeur général des Impôts et des Domaines, comment un homme peut-il connaître les règles de la vie, ses droits et devoirs s’il n’y a personne pour les lui enseigner ? Il vivrait, selon lui, tel un ignare, un ignare calfeutré. « On me dira que l’ignorance n’est pas un vice, certes, je m’en doute », souligne Nicolas Yénoussi qui estime que sans être un vice, l’ignorance peut, cependant faire perdre tout, comme fortune, boulot, droits, voire la vie elle-même. C’est pour épargner le contribuable béninois de cette déchéance au plan fiscal que la formation du mercredi dernier a eu lieu.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4574 fois
Tags:
  • ,