Les pays de la zone Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) cherchent à mobiliser 1 044 milliards de francs CFA au 4e trimestre de l’année 2016. Cette mobilisation sur le marché financier s’inscrit dans le cadre de la mise à jour trimestrielle du calendrier annuel des émissions de titres publics des Etats membres de l’union.

L’Agence UMOA-Titres a procédé, le lundi 3 octobre dernier, à la publication du calendrier du quatrième trimestre. Ce calendrier indique le volume à mobiliser par chacun des huit (8) Etats membres de l’Union, selon les instruments et le compartiment du marché utilisés. Il est élaboré en collaboration avec les Etats, sur la base des mises à jour des programmes indicatifs issus de leurs lois de finances et plans de trésorerie.

Selon l’Agence UMOA-Titres, le calendrier du quatrième trimestre prévoit des émissions d’un montant total de 1 044 milliards de FCFA comparé à un montant de 1366 milliards FCFA levé au troisième trimestre 2016, soit une baisse de 24%. Ce volume est déterminé sur la base du montant prévu des opérations par syndication (par regroupement de banques) de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal et du Togo qui ne sont pas encore bouclées.
En effet, le calendrier trimestriel, indique qu’aucune opération n’est prévue sur le marché international, actuellement marqué par un resserrement des conditions de crédit et une forte volatilité réduisant de ce fait l’intérêt à y recourir.
Le tableau ci-dessous détaille les opérations de levée de fonds réalisées par mode d’émission sur le marché régional au cours des trimestres précédents ainsi que celles prévues au quatrième trimestre. Cf graphique 2).
Ainsi, 894 milliards seront émis par voie d’adjudication et 150 milliards par voie de syndication au titre du quatrième trimestre. Les émissions par syndication enregistrent une baisse de 69,33% par rapport à leur niveau du troisième trimestre.
Par ailleurs, le programme du quatrième trimestre table sur des émissions d’obligations et de bons du Trésor, respectivement de 68% et 32% du montant total à mobiliser, contre 70% et 30% le trimestre précédent. Cette répartition confirme la tendance au recours plus marqué aux maturités longues dans l’émission des titres.
Cette tendance devrait se traduire par un rallongement de la durée de vie moyenne des titres qui passerait de 3,33 années au troisième trimestre 2016 à 3,64 années au quatrième trimestre. La comparaison entre le programme du quatrième trimestre et celui du troisième trimestre 2016 est illustrée ci-dessous : (Cf graphique 2).
Au cours du quatrième trimestre, les Etats membres de l’Union procéderont également à des remboursements au titre du service de la dette de marché pour un montant total de 884 milliards. Il en résulterait un financement net à hauteur de 160 milliards de F CFA ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1772 fois
Tags:
  • ,