Les rideaux sont tombés, hier jeudi 18 décembre au palais des Congrès de Cotonou, sur les états généraux du secteur privé, après trois jours d’intenses travaux. La cérémonie de clôture a été présidée par le chef de l’Etat, Boni Yayi.

Les nombreux participants ont travaillé d’arrache-pied pour sortir d’importantes recommandations regroupées en dix points essentiels. La lecture de ces recommandations a été faite par le rapporteur Benoît Dandjinou. En parlant de la mise en place d’un Comité de suivi des recommandations des états généraux du secteur privé, les opérateurs économiques ont souhaité qu’il y ait un plan d’actions et un plaidoyer élaborés sur la base des principales recommandations. Le suivi de sa mise en œuvre sera confié plus tard au Cadre de concertation de Dialogue intrasecteur privé. Les participants ont également souhaité la tenue d’une revue triennale des résultats des états généraux du secteur privé, en vue d’une évaluation des actions retenues et que des réorientations subséquentes éventuelles soient effectuées, de même que la réalisation d’une étude sur l’amélioration du cadre juridique et réglementaire des organisations faîtières et du Dialogue intra secteur privé (DISP). Il y aura aussi la mise en place d’un projet de financement et d’assainissement du secteur des transports routiers de personnes et des marchandises; la création d’un groupe de travail du secteur privé du Bénin dans le cadre de la mise en œuvre des Accords de partenariat économique (APE) entre la CEDEAO et l’Union Européenne ; le retour de la gestion de la filière coton au secteur privé pour plus d’efficacité et d’efficience ; l’organisation des états généraux dans des secteurs spécifiques de l’économie comme la santé, le tourisme, afin que les résultats soient mis à contribution pour le développement harmonieux du Bénin. Enfin, ils espèrent un accroissement du montant des financements accordés aux femmes chefs d’entreprises et femmes d’affaires, en fonction de la catégorie (TPE, PME, PMI), et la diversification des produits offerts. Les participants entendent aussi procéder aux démarches nécessaires pour l’accès du Bénin au Fonds de garantie de la Banque africaine de Développement (BAD) destiné aux femmes entrepreneures.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3219 fois
Tags:
  • ,