Le ministère de l’Industrie et du Commerce a changé ce vendredi 6 septembre, de locataire. Serges Ahissou a cédé son fauteuil après 23 mois passés à la tête dudit ministère suite au remaniement intervenu le jeudi 5 septembre, à son successeur Shadiya Assouman. Cette dernière a promis de poursuivre les efforts entrepris par son prédécesseur afin de donner satisfaction aux producteurs, transporteurs, industriels, commerçants et consommateurs.

Le nouveau ministre de l’Industrie et du Commerce, Shadiya Assouman, est consciente que les secteurs de l’industrie et du commerce sont des secteurs qui occupent une importante place dans l’économie béninoise. En prenant service à la tête de ce ministère ce vendredi, elle a indiqué qu’elle mesure l’ampleur de la mission à elle confiée par le président de la République suite au remaniement ministériel du jeudi 5 septembre. «Je voudrais rendre un vibrant hommage à Serge Ahissou qui aujourd’hui me transmet le relai pour les efforts fournis et les œuvres accomplies pour faire avancer les deux secteurs vitaux de notre économie », indique-t-elle avant de donner l’assurance à son prédécesseur que les résultats obtenus sous sa direction seront préservés et capitalisés.

Shadiya Assouman promet de poursuivre dans l’intérêt national, les réformes pour faire face aux défis du moment et pour promouvoir les secteurs de l’industrie et du commerce du Bénin. « Mon ambition est de poursuivre les projets et programmes dont j’ai hérité en imprimant à leur mise en œuvre, de nouvelles dynamiques s’inscrivant dans le cadre des stratégies novatrices pour tenir compte du contexte actuel », a souligné le nouveau ministre de l’Industrie et du Commerce. Elle a également pris l’engagement d’ouvrir de nouveaux chantiers qui s’imposent pour répondre aux multiples attentes des populations, producteurs, distributeurs et consommateurs.

A l’endroit de ses nouveaux collaborateurs, Shadiya Assouman rassure d’engager tout le personnel du ministère au travail pour l’atteinte des résultats attendus d’eux, avant de dire qu’elle ne va décevoir ni le personnel, ni le président de la République qui lui a fait confiance et tous ses parents et amis.                 

Avant le nouveau ministre, c’est son prédécesseur Serges Ahissou qui estime que le moment n’était pas propice pour livrer un discours. Il a voulu simplement demander au personnel du ministère d’accompagner son successeur dans l’accomplissement de sa mission. « Ensemble, nous pouvons construire le pays » déclare Serges Ahissou qui rend hommage au président de la République qui lui a permis de faire l’expérience de la gestion des affaires publiques depuis ses fonctions de directeur de cabinet au ministère en charge de la communication avant de devenir ministre.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2140 fois