Dans le cadre de la professionnalisation de leur secteur, les acteurs de l’économie maritime réunis au sein des associations des commissionnaires agréés en douane ont mis en place une fédération.
C’est à la faveur d’une assemblée générale constitutive qui a eu lieu, ce lundi 14 mai à Cotonou, et qui a abouti à l’élection d’un bureau directeur de quinze membres présidé par Mouphtaou Yessoufou

Les commissionnaires agréés en douane du Bénin sont décidés à mettre de l’ordre dans leur secteur pour mieux le professionnaliser. Pour y parvenir, les différentes associations qui existent au niveau de cette profession, se sont mises ensemble pour créer la Fédération béninoise des commissionnaires agréés en douane (Febecad). Au cours de l’assemblée générale constitutive qui a eu lieu ce lundi à Cotonou, les différents intervenants ont expliqué le bien-fondé de la mise en place de cette fédération qui, selon eux, jouera un grand rôle dans la perspective de la relance de l’économie béninoise.
Selon le président du comité d’organisation, Mouphtaou Yessoufou élu par la suite président du bureau directeur, la Febecad a été créée en dépit des difficultés liées au chantage et à toutes les péripéties. Avec plus de 200 sociétés agréées et enregistrées, il regrette qu’à peine quelques-unes exercent effectivement. C’est pourquoi, il estime que l’heure de la réorganisation du secteur a sonné.
« Le Bénin est à l’heure des grands bouleversements. Il revient aux membres du bureau de la Febecad de profiter des grandes réformes engagées par le gouvernement », souligne-t-il. Pour lui, le plus grand défi à relever par le bureau mis en place sera sa capacité managériale à défendre les différents acteurs du secteur.
Mouphtaou Yessoufou a également souligné que le bureau de leur fédération devra être au-dessus de tout pour travailler en toute sincérité. Car, réfléchir et travailler ensemble, estime-t-il, permet de déplacer les montagnes.
Le directeur général des ports, Isidore Codo, représentant le ministre des Infrastructures et des Transports, dira qu’au Bénin comme ailleurs, le statut de commissionnaires en douane est réglementé par un code. « Votre activité est une profession, un métier. Et les conditions techniques qu’il faut en la matière sont une exigence », rappelle-t-il. Estimant que cette exigence seule ne suffit plus, il a invité les différents acteurs à mieux s’organiser autour de cette fédération pour professionnaliser le secteur.
Ces deux intervenants seront appuyés par le directeur général des Douanes et des Droits indirects, Charles Inoussa Sacca, qui déplore le manque de professionnalisme de nombre de sociétés agréées en douane. Il salue alors l’avènement de la Febecad qui permettra de corriger le tir.
Abondant dans le même sens, le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Joël Zodjihoué, a rappelé les conditions exigées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) pour qu’une société soit agréée commissionnaire en douanes. « Les commissionnaires en douane occupent une place de choix dans la chaîne des dédouanements », indique-t-il avant de rappeler les difficultés du secteur. Et au nombre de celles-ci, il cite : le manque de recyclage des différents acteurs, la non maîtrise des textes, puis la multiplicité des sociétés dans le secteur.
Joël Zodjihoué a invité les différentes associations qui se sont mises ensemble pour créer cette fédération à s’engager pour les réformes entreprises par le gouvernement béninois en vue d’une meilleure professionnalisation de leur secteur.
Au terme des travaux, un bureau directeur de quinze membres présidé par Mouphtaou Yessoufou a été élu n

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3625 fois