Après plusieurs années d’intervention dans divers domaines en Afrique, Abake’s Foundation se tourne vers les jeunes et femmes entrepreneurs porteurs de projets continent. Selon sa fondatrice, Abakè Assongba De Rosa, l’organisation met à la disposition des jeunes et femmes porteurs de projets du Bénin et d’Afrique un financement pour les aider à développer leur potentiel.

Sortir les jeunes et femmes d’Afrique de la précarité et du chômage, c’est l’objectif que vise Abake’s Foundation à travers son programme d’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. Elle ambitionne d’appuyer ces cibles par l’entrepreneuriat.
Pour Abakè Assongba De Rosa, la fondatrice de l’organisation, l’entrepreneuriat constitue « un outil stratégique en ce qu’il donne aux jeunes et aux femmes la possibilité d’assurer leur autonomie financière et de s’insérer dans la vie économique ». Pour ce faire, elle a mis en place un programme dont l’objectif est de renforcer les capacités des pays d’Afrique afin de contribuer à la création d’emplois décents et de revenus durables par la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. « Cela se fera dans les secteurs à fort potentiel d’emplois dans les pays bénéficiaires », souligne Abakè Assongba De Rosa.
Le programme se décline en trois axes d’intervention. Le premier axe concerne l’accompagnement des jeunes et des femmes porteurs de projets grâce notamment à l’accès à des instruments d’incitation et d’appui à l’entrepreneuriat, par la mise en place d’incubateurs d’entreprises.
Le deuxième axe porte sur l’amélioration de l’environnement entrepreneurial (institutionnel, réglementaire et financier. L’objectif est de faciliter la création d’entreprises par les jeunes et les femmes et d’encourager la formalisation des activités économiques. Un appui sera apporté en priorité aux pays ciblés dans le volet « incubateurs ».
Quant au troisième axe d’intervention, il est relatif au développement de plateformes d’échanges de bonnes pratiques sur l’emploi et l’entrepreneuriat. Il visera principalement l’organisation d’événements (fora, conférences, ateliers thématiques) et des échanges sous-régionaux et régionaux.
En dehors des jeunes et femmes porteurs de projets, elle mentionne, en termes de bénéficiaires du programme, les institutions qui développent une offre de renforcement de capacités et d’accompagnement pour ces cibles via la mise en place d’incubateurs ou d’accélérateurs d’entreprises et d’une offre de tutorat. Les structures publiques nationales en charge de l’appui à l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, l’emploi et l’accompagnement des Tpe/Pme, seront accompagnées par le programme dans la consolidation d’un « environnement entrepreneurial » qui leur est favorable. Les réseaux francophones seront aussi appuyés dans leurs activités en faveur de l’entrepreneuriat.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 974 fois