Pour son exercice clos le 31 décembre 2017, la Banque ouest-africaine de développement (Boad) affiche des chiffres clés en hausse de 26 %. C’est ce que révèle un communiqué du dernier Conseil des ministres de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa) qui a approuvé les comptes de l’institution.

La Banque ouest-africaine de développement (Boad) a enregistré au terme de l’exercice clos au 31 décembre 2017, un résultat net bénéficiaire de 13,295 milliards F Cfa contre 10,548 milliards de FCfa à fin 2016, soit une hausse de 26 %. Selon un communiqué du dernier Conseil des ministres de l’Union monétaire ouest- africaine (Umoa), le bénéfice ainsi dégagé renforcera les fonds propres de l’institution. Le produit net bancaire en hausse de 9,6 %, est porté à 37,419 milliards de F Cfa contre 34,131 milliards de F Cfa au titre de l’exercice 2016.

Selon le communiqué, le total du bilan s’établit à 2653,295 milliards de F Cfa contre 2263,357 milliards de F Cfa à la clôture de l’exercice précédent, soit un accroissement de 17,2 %. Avec ces chiffres, la Banque a su conserver une structure financière équilibrée tout au long de l’exercice, notamment avec des fonds propres effectifs s’élevant à 655,810 milliards de F Cfa et représentant 25,5 % du total bilan hors capital non libéré.
Au fil des ans, précise le communiqué du dernier Conseil des ministres de l’Umoa, la Boad a acquis une notoriété internationale et jouit de la pleine confiance de ses partenaires et des investisseurs en raison de la qualité de son rating. Ces notations Baa1 et BBB de la catégorie « Investment Grade » sont confirmées successivement en 2016 et 2017 par les agences Moody’s et Fitch Ratings.
Ces résultats attestent de la situation financière saine de l’institution qui est résolument inscrite dans la réalisation de son ambition d’être une « banque de développement forte, pour l’intégration et la transformation économiques en Afrique de l’Ouest ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3695 fois