Après la Tanzanie en 1990 et le Mali en 2003, le Bénin est le troisième pays africain à accueillir le Centre régional des cultures maraîchères de la zone côtière de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. La signature de l’accord de siège de ce centre implanté à l’Iita dans la commune d’Abomey-Calavi, a eu lieu ce lundi 28 août, au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération à Cotonou.

Le Centre mondial des cultures maraîchères appelé en anglais World vegetable center veut désormais être à l’écoute des acteurs de la filière des cultures maraîchères de la zone côtière de l’Afrique de l’Ouest et des pays de l’Afrique centrale, à partir du Bénin. Et c’est pour mieux assurer cette mission qu’il a ouvert un Centre régional sur le site de l’Institut international d’agriculture tropicale (Iita) dans la commune d’Abomey-Calavi.
A la signature de l’accord de siège du centre régional hier, le directeur général du Centre mondial des cultures maraîchères, Marco Wopereis, a rappelé que les systèmes de production maraîchère sont complexes en raison de la diversité des cultures, des méthodes de production et des approches de marketing qu’ils englobent. Cependant, souligne-t-il, des possibilités se multiplient pour exploiter cette diversité au profit de tous et en particulier pour fournir des opportunités d’emploi et de revenus pour les femmes et les jeunes.
L’ouverture de ce centre régional permettra, selon Marco Wopereis, de conduire au Bénin et dans les pays avoisinants en collaboration avec les partenaires, une recherche stratégique centrée sur la sélection des variétés adaptées, des technologies de production et de post-récolte performantes. Aussi, permettra-t-il de stimuler la diffusion de ces nouvelles technologies pour avoir un impact positif sur les revenus, l’emploi et la nutrition des populations urbaines et rurales à large échelle.
Le nouveau centre régional collaborera étroitement avec les structures nationales et internationales, assure Marco Wopereis. Au nombre de ces structures, il cite l’Institut national des recherches agricoles du Bénin (Inrab), l’Iita, les universités et les entités de formation, ainsi que les structures d’appui-conseil aux producteurs et les organisations des producteurs.
Pour le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, l’ambassadeur Marc Hermanne Araba, la signature de cet accord de siège est placée sous le signe de la volonté commune du Gouvernement béninois et du Centre mondial des cultures maraîchères de booster cette filière. En autorisant l'installation du centre au Bénin, le Gouvernement, ajoute-t-il, a mesuré l’impact positif de ses activités sur les populations béninoises. C’est pourquoi, il promet que plusieurs avantages liés aux exonérations sont garantis pour le centre.
L’ambassadeur Marc Hermanne Araba rassure le directeur général du Centre mondial des cultures maraîchères de la disponibilité du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération à soutenir le centre pour la réussite de ses activités au Bénin?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 6089 fois