Les acteurs culturels béninois et même ceux étrangers de passage à Cotonou, ne pourront plus brandir l’excuse de l’indisponibilité d’espace culturel digne du nom pour les résidences, expositions… Dès ce jour, s’ouvre «Le centre». Un cadre qui se veut à lui tout seul, le condensé de plusieurs besoins artistiques.

Le Bénin ouvre dès ce jour, une autre page de son histoire culturelle avec l’inauguration de l’espace culturel «Le centre» à Cocotomey dans la commune d’Abomey-Calavi. Ce lieu de création contemporaine et d’exposition vient un peu comme pour révolutionner l’univers artistique, surtout en raison de son caractère pluridisciplinaire. Il s’étend sur un espace de 4 000 m² offert par la mairie d’Abomey-Calavi en guise d’accompagnement à cette initiative portée par le Français Robert Valois qu’on dit très porté vers la promotion culturelle. L’érection de «Le centre» peut être vue comme la matérialisation de cet amour.

Dans cette aventure, deux soutiens de taille lui servent de piliers. Il s’agit de son compatriote Timothée Grimblat à qui incombe la direction technique du centre et du plasticien béninois Dominique Zinkpè. Ce dernier avait lui aussi, dans un passé récent, impacté l’univers culturel à travers l’implantation du centre «Unik» à Abomey. Le voilà qui s’associe à cet autre projet dont le but majeur est d’assurer, sinon, mieux faire valoir le potentiel artistique et culturel.
«Le centre», il faut le dire, est un site d’attraction culturelle dédié à toutes les formes d’art, notamment l’art plastique. Il offre une mini-bibliothèque d’Histoire et d’art contemporain.

Trois résidences, trois ateliers pour artistes, une salle de spectacle, une autre destinée aux expositions et une dernière pour des projections y sont implantées. Son musée, assemblage d’anciennes pièces et créations d’art ne laisse pas le visiteur indifférent. Sa réalisation a coûté plusieurs millions de francs Cfa et il a été en grande partie financé par l’Organisation non gouvernementale «l’Hospitalité et développement» (Ong l’Hed) de Robert Valois. Selon les explications du plasticien Dominique Zinkpè, l’idée de la création du centre est née de la volonté de trouver une solution au manque de lieu de rencontres authentiques entre les artistes de plusieurs disciplines et le public.

«Ce centre est donc une plate-forme artistique entre le public et les artistes à travers un dialogue constructif», indique-t-il, par ailleurs. Et même si le centre connaît un timide fonctionnement depuis peu, son ouverture officielle est prévue pour ce jour. Et à ce propos, un cocktail culturel a été prévu. Ainsi, presteront par exemple à l’occasion, en guise de clôture des festivités, des artistes dont Sessimè demain samedi 7 Février. Mais avant, il est prévu ce jour déjà, une exposition des œuvres des artistes comme Boko, Remy Samuz, Vodouhè… Déjà hier, le public a eu droit à plusieurs spectacles de théâtre.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 5131 fois
Tags:
  • ,