Une quinzaine de journalistes ont suivi, les mardi 23 et mercredi 24 avril à Cotonou, un atelier de renforcement des capacités sur les techniques d’investigation et les outils de vérification de Fake news. Organisé par la direction de la Maison des Médias, il vise à outiller les participants afin qu’ils soient capables de distinguer les Fake news dans l’exercice de leur métier.

Une dizaine de journalistes béninois prennent part, depuis ce mardi 23 avril à Cotonou, à un atelier de formation sur les techniques d’investigation et les outils de vérification de Fake news.
Au cours de la cérémonie de lancement, Esther Tola, assistante à l’information de l’Ambassade des Etats-Unis, s’est réjouie de la tenue de cette formation qui va non seulement permettre aux journalistes d’être aguerris face aux Fake news mais aussi d’améliorer la qualité de leur production. Selon elle, l’Ambassade des Etats-Unis fait de la presse un secteur fort dans le cadre de l’accompagnement de la bonne gouvernance. Pour elle, cette formation est bien importante pour l’exercice du métier de journalisme au Bénin. Esther Tola encourage les journalistes participants à faire de cette formation un moment important, car les Fake news sont en train de prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux. Pour ce faire, elle a invité les participants à faire preuve d’abnégation afin de profiter de cette formation qui va leur permettre de se distinguer à travers leur production.
Le directeur de la Maison des Médias, Alain Sessou, remercie l’Ambassade des Etats-Unis pour avoir décidé d’accompagner le projet de formation des journalistes d’investigation au Bénin. Selon lui, il est important de cumuler ces deux thématiques pour permettre aux journalistes de mieux faire leur travail d’investigation dans un contexte où l’éclosion des réseaux sociaux facilite de plus en plus la propagation des Fake news. « Le développement des réseaux sociaux a engendré au niveau de la presse une image dégradante des productions dans les médias», a-t-il indiqué. Pour lui, la direction de la Maison des Médias a opté pour l’investigation journalistique, car c’est le seul moyen pour sauver la presse béninoise. C’est pourquoi, il estime que cette formation est la bienvenue pour aider les journalistes d’investigation à distinguer les vraies informations des Fake news en vue d’offrir des productions de qualité aux populations. Il a convié tous les professionnels des médias présents à l’assiduité pour bénéficier des notions qui leur seront données au cours de cet atelier.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1042 fois