Les responsables de l'Ecole du patrimoine africain (Epa) ont réuni les notables et têtes couronnées d’Abomey, vendredi 24 août dernier sur l’esplanade du palais Houégbadja à Abomey, dans le cadre du lancement de la participation des communautés à la gestion du site des palais royaux d’Abomey.

L'Ecole du patrimoine africain (Epa), en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial (Cpm) de l'Unesco et la direction du Patrimoine culturel du Bénin, travaille à l'implication effective des communautés d'Abomey dans la gestion des palais royaux, à travers des actions concrètes. Une démarche qui se traduit désormais en acte avec l’ouverture des palais royaux d’Abomey aux communautés. Cet acte a été rendu officiel par l’Epa, vendredi dernier, lors d’une cérémonie symbolique qui a réuni devant l’esplanade du palais de Houégbadja à Abomey, des dignitaires, des familles royales, des cadres de la mairie et autres acteurs de cette cité historique.
Le représentant des dignitaires d’Abomey, Dah Agbohessou ; le représentant du maire d’Abomey, Guillaume Hollo et le gestionnaire des musées, Urbain Hadonou, saluent cette initiative qui donnera, à coup sûr, une nouvelle vie à ces sites qui tombent chaque jour un peu plus en ruine. En effet, le temps des royautés est bien révolu chez nous et les vestiges du passé sont à l’abandon malgré des efforts pour les sauvegarder.
Désormais, ces palais peuvent accueillir des visiteurs et de petits spectacles de danses d’Abomey. C’est la solution proposée aujourd’hui pour sauver ces palais royaux qui sont sujets aux intempéries et aux incendies répétés, comme c’est le cas du palais de Houégbadja qui a accueilli la cérémonie.
Samuel Kidiba, directeur de l’Epa, au cours de cette cérémonie, a rappelé que l'état de ces sites qui sont bien des patrimoines de l’Unesco, résulte en partie de l'absence de leur réaffectation d'usage au profit des communautés locales, alors qu’il faut leur implication dans le processus de valorisation de ces sites. Désormais, il faut corriger cette façon de faire pour impliquer effectivement les communautés afin de renforcer l'état de conservation des palais royaux d'Abomey en améliorant leur gestion. Aussi, cette démarche pourra contribuer à la revitalisation des pratiques culturelles et des espaces en vue de la gestion participative et durable des palais royaux.
Cette démarche d’ouverture des palais au public est un pas pour en finir avec l’image des murs en décrépitude, des toits en ruine, des façades et cours envahies par les herbes et les reptiles parce qu’il n’y a pas de vie dans ces lieux pourtant chargés d’histoires?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1215 fois