La grande finale de la première édition de Miss Word Benin aura lieu, ce samedi 25 août à Cotonou. Initié par la Nigériane Yèmi Abiola vivant au Bénin, ce concours de beauté entend mettre sous les projecteurs la beauté intellectuelle et physique des femmes béninoises.

La première édition de Miss Word Benin connaîtra son épilogue demain. Les filles retenues révèleront leur potentiel et leur savoir-faire au public ce 25 août à Cotonou. De grandes surprises attendent les lauréates de cette compétition.
L’opportunité et la particularité de Miss Word Benin résident en ce que la Miss et ses dauphines pourront participer aux concours internationaux dont Miss monde, Miss univers et Miss terre, qui auront lieu respectivement en Chine, au Japon et aux Philippines.
Pour éviter toute confusion, l’initiatrice de l’événement, la Nigériane Yémi Abiola clarifie : « Ce n'est pas une concurrence avec Miss Bénin. C'est parce que nous avons la franchise de Miss Word que nous avons voulu mettre en œuvre ce concours qui présente une opportunité internationale. Ce n’est ni en remplacement de Miss Bénin ni une concurrence avec Miss Bénin », a-t-elle indiqué. Elle fait savoir qu’il est prévu à long terme un partenariat entre Miss Word Benin et Miss Bénin pour partager les opportunités internationales qu’offre Miss Word Benin avec Miss Bénin.
C'est un projet qu'elle portait depuis trois ans et dont la tenue a été maintes fois différée en raison des difficultés d’ordre financier. Cette année, elle se dit décidée à donner forme à cette ambition qui ne vise qu’à valoriser la beauté africaine et promouvoir l’émancipation de la femme.
Le casting a débuté le 21 juillet dernier à Parakou. Elle a eu lieu le 22 juillet à Bohicon, le 29 juillet à Ouidah, le 4 août à Porto-Novo puis le 5 août à Abomey-Calavi. La phase de présélection s’est achevée le 11 août à Cotonou. Les filles en dehors de Cotonou ont eu la possibilité de s'inscrire entre le 21 juillet et le 5 août en envoyant une vidéo de 45 secondes soumise au vote du jury. Au total, 30 candidates ont été retenues pour la phase finale. Celles-ci ont été internées et sont coachées par des professionnels pour offrir un beau spectacle lors de la finale. Présentant les critères de sélection, le chargé du coaching, Yannick Ahounou, indique qu’il faut : « avoir au moins 1,70 m, être célibataire sans enfant et avoir entre 18 et 25 ans ».
Parlant de l’origine de ce concours, Yèmi Abiola affirme : « J'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de choses à faire au Bénin pour la valorisation de la femme et pour son émancipation ». C’est pourquoi ce concours comporte un volet social qui réside dans l'éducation des filles et leur sensibilisation au Vih/Sida, puis l'assainissement et la protection de l'environnement. « Il y aura une collecte des fonds au cours de la soirée et ces fonds seront reversés dans les zones où le taux de scolarisation est bas. Nous pensons en l’occurrence construire, grâce aux fonds, une infrastructure scolaire de trois salles de classe dans chaque département et prendre entièrement en charge la scolarisation de cinq filles par département », a-t-elle indiqué.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1523 fois