Dada Dédjalagni Agoli-Agbo était le roi de Danxomè. Il a tiré sa révérence le 2 juillet dernier à 87 ans. Selon les us et coutumes du Danxomè, c’est ce samedi 11 août que l’information est rendue officielle. Et démarrent les obsèques officiels du défunt roi dans son palais privé Gbindo à Abomey.
Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines
Après la fièvre annoncée sur le palais Gbindo, c’est le crépuscule qui est tombé. Il a fait nuit au palais de Danxomè. Sa majesté le roi a enfin répondu à l’appel des ancêtres. L’annonce en a été faite solennellement ce samedi à 8h45 par le Mito daho, ministre du roi, Dah Gansè en présence de la cour royale et des invités. Ainsi, suivront les recueillements par les différentes lignées royales, chants et danses traditionnelles.
Une cérémonie qui a mobilisé autorités, dignitaires, notables, parents et amis de cette cour royale. Des obsèques auxquelles ont pris part plusieurs délégations de la classe politique. Le gouvernement a été représenté par le ministre en charge de la Culture, Oswald Homeky.
Il faut noter qu’après son inhumation, ses obsèques et cérémonies traditionnelles ont ainsi démarré ce samedi 11 août dernier à Gbindo, son palais privé à Abomey, selon les us et coutumes de la famille. Une cérémonie dite "Assikplata" qui se manifeste par des chants et danses de la cité royale rythmés par le Zinli joué au moins sur 41 gourdes. Pour ce défunt roi, ce sont 61 gourdes de Zinli qui sont mobilisées.
Ces obsèques dureront trois mois. Période au cours de laquelle sera désigné un nouveau roi qui devra officiellement clôturer ces obsèques qui viennent de démarrer.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2635 fois