Tel un coup de massue, le décès ce vendredi 13 juillet de Oscar Kidjo a atterré l’univers artistique et culturel béninois. Aussi attristants qu’ils le paraissent les témoignages évoquent la mémoire d’un grand homme aux qualités indéniables.

« Aujourd'hui, c'est avec une infinie tristesse que je vous annonce que mon frère aîné Oscar Kidjo nous a quittés à la suite d'une longue maladie. C'était un grand musicien et un grand producteur et toute sa vie il m'a soutenue inlassablement. J'ai fait mes débuts à ses côtés. Il m'a aidé à composer mes premières chansons. Avec lui j'ai appris la rigueur et la discipline qu'il faut avoir lorsque l'on veut faire de la musique. C'est lui qui m'a montré l'importance de connaître avec passion ses racines et d'en être fier. Il était très aimé et respecté par les musiciens du Benin et d'ailleurs.
Oscar, je sais que tu vas continuer à veiller sur moi de là où tu es. Je t'aime et mes pensées vont à ta femme et à tes enfants et à toute la famille. »
Ainsi a confirmé ce vendredi 13 juillet la triste nouvelle, Angélique Kidjo, icône de la musique béninoise et frère de Oscar Kidjo, sur sa page Facebook. La rumeur qui s’est répandue comme une trainée de poudre s’est avérée. Le producteur dont le studio d’enregistrement ‘’Ziiny Production’’ a mis sur le marché des disques un bon nombre d’œuvres phonographiques s’en est allé.
A l’instar de l’ambassadrice de la musique béninoise, nombre d’acteurs du monde artistique et culturel ont eu une pensée pour celui qui aura marqué son temps par la touche qu’il a apportée aux œuvres musicales de son pays et tout son entrain à les valoriser de par sa qualité de directeur de la Promotion artistique et culturelle (DPAC), poste qu’il a occupé entretemps.
« J'apprends avec peine, le décès de mon aîné Oscar Kidjo. Grand artiste-arrangeur béninois, dont les mérites ont traversé même nos frontières à travers plusieurs œuvres musicales de notre diva sa jeune sœur, Angélique Kidjo ! Oscar Kidjo ou encore mieux " Dah Kandjô man ta zogbin," était un homme discret, humble, professionnel, disponible, différent et très généreux. Attitude très rare dans notre milieu. J'ai eu la chance de le côtoyer, de travailler avec lui et de recevoir des conseils de lui. C'était un grand homme de culture. Mes pensées attristées vont à sa famille….
Il nous manquera tous ! Assurément plus à la famille culturelle béninoise. Paix à son âme! Salut Oscar Kidjo, Vive l'artiste ! », écrit la musicienne Madou sur sa page Facebook pour manifester toute sa douleur face à cette perte que constitue pour la musique nationale le décès de l’arrangeur-musicien.
Pour Ousmane Alédji, metteur en scène et entrepreneur culturel, « Fofo OSCAR comme il l’appelle c'est un visage qui rassure, le visage d'un homme bon. Et le nom qu'il aura écrit est immense; un nom école d'humilité et de dignité, un grand. »
« Le Bénin vient ainsi de perdre un citoyen de grande valeur, un immense contributeur au panafricanisme culturel », indique Fortuné Sossa, président de l’Association des journalistes culturels du Bénin (AJCB), se fendant d’un hommage au disparu qui a étudié la musique à Berklee College of Music et le management de l’industrie phonographique à l’Université de Boston aux États-Unis.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1326 fois