La République populaire de Chine célèbre le 40e anniversaire de sa mission médicale au Bénin. Un grand moment de souvenirs marqué par le vernissage de l’exposition de photos au Centre culturel chinois, ce vendredi 29 juin. C’était en présence de personnalités politico-administratives.

La mission médicale chinoise au Bénin, signe de la coopération entre les deux pays, date de 40 ans. Pour marquer cet événement qui sous-tend la coopération sino-béninoise et prôner l’esprit de l’internationalisme, l’ambassade de Chine au Bénin a procédé au vernissage d’une exposition de photos au Centre culturel chinois dénommée « Ne pas déshonorer la mission ». Cette exposition comprend sept sections à savoir la préface, la sollicitude des dirigeants et la gloire de la mission, l’assiduité inlassable et la fraternité sans frontière, le courage inébranlable et le dévouement sans réserve, l’amitié profonde et longue, la sortie du passé et la gloire continue et l’épilogue.

Du 30 juin au 5 juillet, les populations béninoises sont invitées à consulter ces belles photographies qui mettent en relief les différentes tâches que les missions médicales successives ont exécutées dans les hôpitaux des localités du Bénin. Vingt-deux missions au total envoyées par la région autonome du Ningxia, composée de 522 personnes. Ces missions médicales sont envoyées sans discontinuité au Bénin depuis quarante ans.
Ils travaillent respectivement au Centre hospitalier départemental du Mono et du Couffo à Lokassa, à l’hôpital de zone de Natitingou dans le département de l’Atacora et au Centre hospitalier universitaire de zone de Suru-Léré de Cotonou et bien avant, à l’hôpital de Kandi dans le département du Borgou. La mission médicale chinoise au Bénin a soigné au total,
3 millions de patients béninois,
130 000 hospitalisés, 57 000 opérés. Un grand nombre de maladies courantes et fréquentes a été diagnostiqué traité et beaucoup d’opérations extrêmement difficiles ont été réalisées pour la première fois dans l’histoire du Bénin par les médecins chinois. C’est le cas de l’opération cérébrale, l’implantation de lentilles artificielles, la lobectomie hépatique et l’ablation d’énormes tumeurs, domaines non couvert par la médecine béninoise. « C’est la raison pour laquelle ils sont tellement populaires au sein du peuple béninois », a témoigné le conseiller économique et commercial de l’ambassade de la République populaire de Chine près le Bénin, Zhang Bohui. Il a indiqué qu’il a contemplé les photos avec beaucoup d’admiration et d’émotion. « Admiration parce que c’est avec une coopération sans précédent en terme de durée et de qualité dans l’histoire de nos relations bilatérales et cela a porté des fruits tangibles pour nos amis béninois », justifie-t-il d’une part. « Emotion, parce qu’il y a beaucoup d’histoires qui se sont passées pendant ces 40 ans », note le conseiller Zhang Bohui d’autre part.

Renforcement de capacités, appui en matériels

En notifiant que les missions médicales chinoises ont surmonté des obstacles sur les plans technique, humain et culturel, Zhang Bohui se réjouit que leurs exploits continuent sur cette terre magique et les Chinois avec les Béninois, main dans la main, construisent une meilleure vie ensemble.
Tour à tour, les autorités du ministère de la Santé et le directeur adjoint de cabinet du ministère de la Défense nationale sont passés expliquer au pupitre l’appui consistant dont leurs départements ont bénéficié grâce à la coopération sino-béninoise. De 1975 à ce jour, souligne Vincent Fassinou, directeur adjoint de cabinet du ministre de la Défense, la coopération militaire entre la Chine et le Bénin a connu un excellent développement et la bonne santé de cette coopération s’est traduite par la réalisation concrète aussi bien dans le domaine de la formation que du renforcement de capacité opérationnelle.
Pour sa part, le directeur du Centre hospitalier universitaire de zone Suru-Léré, Lambert Loko a indiqué que les hôpitaux ont eu beaucoup d’équipements et de médicaments avec à la clé le renforcement de capacités qui a permis à certains agents d’aller dans des hôpitaux chinois pour des missions d’échanges. Il formule le vœu de la mise en place d’un cadre formel de développement d’un partenariat avec une université d’Etat et nos hôpitaux, dans le cadre de la formation et du renforcement des plateaux techniques, sans oublier les nouvelles techniques de gestion utilisée en Chine, pour accélérer la prise en charge des populations béninoises. Aussi, souhaite-t-il un partenariat avec les firmes chinoises dans le cadre du renouvellement des équipements sanitaires au Bénin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1690 fois