Sur scène, mardi 19 et dimanche 24 juin derniers, une trentaine d’étudiants germanistes de l´Université d´Abomey-Calavi (Uac) a fasciné la communauté allemande vivant au Bénin avec la pièce théâtrale "La visite de la vieille dame à Adagon". Cette tragicomédie a été représentée à l´Institut français de Cotonou puis au centre culturel "Deutsch bei uns’’  (Dbu) à Abomey-Calavi.

Une création originale dans laquelle se mêlent actions, danses et traditionnelles, humour, passion, émotions…, représentée en allemand par de jeunes étudiants béninois et intitulée, La visite de la vieille dame à Adagon était sur les planches, mardi 19 et dimanche 24 juin derniers. C’est une œuvre du dramaturge Friedrich Dürrenmatt qui a été adaptée au contexte béninois avec la réalité du pouvoir de l’argent sur les populations et quelques interjections en fon qui ont ponctué la représentation. 

Du genre tragicomédie, cette pièce raconte l´histoire d’une femme milliardaire nommée Claire Houngbédji. Revenue dans son village d’origine, elle a été triomphalement accueillie. Pauvre et voyant en elle une porte de sortie de leur précarité, les populations lui demandent un geste généreux pour améliorer leurs conditions de vie. La vieille dame est prête à offrir un milliard à son village à une seule condition : elle demande en échange la tête d’un homme, Alfred, celui qui l’a autrefois séduite, engrossée et abandonnée. Solidaire au départ, la communauté lui oppose un refus catégorique. Mais la proposition de la milliardaire  ne laisse pas indifférent. Elle persiste dans les consciences et suscitent bien de désaccords et de manigances.
Dans cette pièce, c’est le pouvoir de l´argent, la corruption, la culpabilité et la trahison  qui sont mis en exergue par  le dramaturge Dürrenmatt.  C’est un signal fort pour les sociétés encore manipulées par l’argent. A l’origine de cette création, le génie de la responsable de l´Office allemand d´échanges universitaires, Friederike Heinz, avec l´appui professionnel du comédien béninois Jean-Louis Kédagni et du chorégraphe Arnaud Agoli-Agbo. Il a fallu à la trentaine d’étudiants, acteurs de la pièce, six mois de répétitions assidues. Tous sont germanistes inscrits à l’Uac de la première en troisième année.
Ce spectacle de deux heures aura permis aux étudiants, acteurs de circonstance, de s’exercer à mieux manier la langue allemande. Il a été réalisé avec le soutien de l´ambassade de la République fédérale d´Allemagne près le Bénin, du centre culturel "Deutsch bei uns" de l’Uac et de l’Institut français de Cotonou.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1918 fois