Le préfet du Couffo, Christophe Mègbédji, a conduit, ce mardi 5 juin, une forte délégation dans la famille de l’artiste Dahouè Doto, concepteur du rythme « gogohoun », qui a tiré sa révérence dimanche dernier. C’était à Takpatchiomè, un village de la commune d’Aplahoué.

Remonter le moral à la famille éplorée et leur témoigner la compassion de son équipe voire du gouvernement, tel a été le sens de la descente hier, mardi à Takpatchiomè, du préfet Christophe Mègbédji et sa délégation.
Takpatchiomè, sis dans l’arrondissement de Godohou, est le village natal de Dahouè Doto Ekpo, concepteur de « gogohoun », une création musicale d’inspiration traditionnelle dont le charme réside dans la cadence des fesses.
Après l’échange des civilités, la visite sera marquée par un tête-tête entre la délégation et les représentants de la famille de l’icône musicale que pleure toute la communauté adja. Au sortir de cette entrevue, le préfet retient que « Les parents éplorés sont en pleurs ». «Dahouè Doto, pour le peu de temps qu’il a fait sur terre, a rehaussé la culture adja », justifie l’autorité préfectorale. Et il plaide : « Il ne reste que nous nous mettions ensemble pour les entourer et voir comment soutenir ses parents ».
L’autorité était accompagnée de ses proches collaborateurs de la préfecture et d’une délégation du conseil communal d’Aplahoué, dont le maire intérimaire de la ville. Etaient également de la partie des artistes du département et le président de leur collectif, Apollinaire Houénou alias Allevi. Ils avouent aussi être encore sous le choc de l’annonce du décès de Dahouè Doto. « Pour nous les artistes du Couffo, du Bénin et même d’ailleurs, ce décès demeure une surprise », souligne Clément Gbadè, fondateur du groupe Macro musica.
Doto Dahoué Ekpo, artiste prolifique, a succombé à une courte maladie. Il était père de plusieurs enfants. Depuis l’annonce de son décès, des mots de compassion et des témoignages sur la carrière du défunt ne cessent de pleuvoir, confirmant sa popularité tant dans les rangs de ses confrères que des autorités politico-administratives?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4199 fois