Le Bénin s’est distingué de fort belle manière à la 13ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain à Dakar en remportant «Le Grand Prix Léopold Sédar Senghor» à travers les talents d’une de ses filles, Laeïla Adjovi. Distinction de référence dans le domaine des arts visuels, ce prix hisse le Bénin sur la plus haute marche de ce rendez-vous des professionnels de l’art contemporain. Cette récompense qui lui a été remise par le président sénégalais Macky Sall en personne vient couronner une fois de plus le travail de cette plasticienne qui a grandi dans plusieurs pays du continent dont le Gabon et l’Afrique du Sud et outre-Atlantique en étudiant en France et puis vécu en Inde et en Nouvelle-Calédonie. Installé au Sénégal depuis peu, elle dit être venue à la photographie en autodidacte, par curiosité et y est restée par passion.  « Reporter, photojournaliste, camera woman, plasticienne, c’est toujours entre deux supports que j’exerce mon métier, et l’Afrique de l’Ouest est mon terrain de jeu depuis 2010 », confie-t-elle à travers son autoportrait.

« Montrer, expliquer, échanger. Susciter l’émotion esthétique et le doute sur nos certitudes et nos modes de vie contemporains », tel est l’objet de sa démarche photographique.
« Adepte d’une photographie documentaire ou de reportage qui créerait du lien entre les couches sociales, entre les cultures et entre les mondes, elle développe aussi une approche artistique qui mêle peinture, dessin et manipulations en chambre noire ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2613 fois