Le Père Nathanaël Yaovi Soédé a procédé, ce jeudi 1er février à Cotonou, au lancement de son livre intitulé Inventer une Afrique autre. Dans cet ouvrage d’une portée spirituelle, théologique et sociologique, l’auteur apporte sa contribution pour le développement et la renaissance d’un continent pris en tenailles entre la pauvreté et la sorcellerie.

Inventer une Afrique autre, c’est le nouveau livre disponible dans les librairies. La cérémonie de lancement de l’ouvrage s’est déroulée, ce jeudi dernier, au Chant d’Oiseau Cotonou en présence de Monseigneur Robert et plusieurs religieux.
Préfacée par le Père Paulin Poucouta, cette œuvre du Père Nathanaël Yaovi Soédé comporte huit chapitres. Selon le Père Rodrigue Gbédjinou, ce livre de 272 pages, rédigé dans le cadre du programme de recherches Voolswagen Foundation, traite des problèmes de l’Afrique et donne les solutions pour une prise de conscience collective sur le continent. Pour ce faire, il partage un extrait avec l’assistance : « Les prophètes dont l’Afrique en quête de développement intégral a besoin, sont des témoins de la conversion des cœurs et de la transformation sociale en vue de l’instauration d’un Etat de droit, de reformes et d’action pour l’amélioration des conditions de vie des populations ». Aussi, l’auteur nous engage-t-il à la réflexion sur les réalités quotidiennes pour un sursaut intellectuel comme œuvre d’inventivité et de créativité.
Selon Yvette Kpadonou Séké, une des premières femmes à lire le livre, l’œuvre rend hommage à la femme, les conforte et les invite à remplir leur vocation pour la construction et l’essor d’une Afrique autre. Pour elle, c’est un document qui interpelle le peuple africain partagé entre le monde visible et le monde invisible. « La Mère Afrique a besoin de ce livre pour promouvoir un nouveau rapport avec le monde invisible et le monde visible.
Le professeur Adolphe Kpatchavi, ami personnel de l’auteur, a abondé dans le même sens en vantant les mérites du Père Nathanaël Yaovi Soédé partagé entre une aventure sacerdotale et une vie d’éducateur depuis plusieurs années. « En Allemagne, Il fait partie de ceux qui ont écrit un livre reconnu dans les universités allemandes », a-t-il déclaré.
Pour le Père Nathanael Soédé, l’Afrique est le poumon spirituel du monde et devra sortir des paradoxes qui l’éloignent de la culture de la parole donnée, la vérité, la renaissance des cœurs et la bonne gouvernance.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3867 fois