Administrateur et conseiller culturel à la retraite, Fabien Fayomi alias Faf Tundey a mis sur le marché des œuvres littéraires, le livre « Cap sur l’altermonde ». L’ouvrage a été présenté, samedi 20 janvier dernier, à la bibliothèque nationale à Porto-Novo, par le professeur Bienvenu Koudjo, directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Composé de 224 pages, le livre « Cap sur l’altermonde » est une œuvre atypique. L’auteur aborde un sujet peu ordinaire. Il parle des mondes visible, invisible et métaphysique. Fabien Fayomi alias Faf Tundey invite ses lecteurs à un cheminement pour vivre en symbiose avec Dieu dans sa triple dimension : l’omniprésence, l’omniscience et l’omnipuissance. Car, selon lui, chaque homme a la possibilité de prendre en main son destin s’il se met en harmonie avec son Dieu et ne fait pas recours à d’autres « dieux » qui sont loin de combler ses attentes dans la vie.
A travers l’ouvrage, l’auteur partage son expérience personnelle avec le public de ce que l’homme peut devenir riche s’il se met en symbiose avec son univers spirituel. Parlant d’univers spirituel, Fabien Fayomi renseigne qu’il en existe sept qui distinguent chaque homme avec son prochain dans son cheminement. L’auteur cite en premier, l’univers de la connaissance qui donne la maturité, la lucidité et la responsabilité en tout temps et en tout lieu. Viennent ensuite dans l’ordre, l’univers de la compréhension, l’univers de la clairvoyance ou du discernement, l’univers de la contemplation de l’œuvre de Dieu, l’univers de la création pour créer des choses qui rapprochent l’homme deDieu, l’univers de la compétition où l’on devient compétiteur avec les grands créateurs au service de Dieu. Le septième univers spirituel, selon lui, est l’univers de la collaboration divine qui permet à l’homme de devenir un collaborateur de Dieu avec pour mission la réalisation de l’altermonde sur la terre. Ce cheminent métaphysique fait conclure à Faf Tundey que le monde visible dans lequel vivent les hommes est « un faux monde, un monde cosmiquement impertinent, illégal et illégitime ».
L’auteur du livre « Cap sur l’altermonde » caricature tout ceci par le fait que c’est le monde invisible qui commande le monde visible. Et cela, parce que le monde visible est très dérisoire relativement au monde invisible. Il invite tout le monde à se procurer ce livre qui n’est pas comme les autres ouvrages. Chacun en aurait besoin pour son auto-développement, insiste Fabien Fayomi. « Chacun a besoin de ce livre y compris le pape. Quiconque le prend fera sa propre initiation pour acquérir des pouvoirs et grandir petit à petit puisqu’il gagne en connaissance, gage de maturité, de lucidité et de responsabilité, souligne-t-il.
Présentant l’ouvrage, le professeur Bienvenu Koudjo, parrain de la cérémonie de lancement, a insisté sur ce chemin initiatique qui part de l’intériorité vers l’extériorité. Il le recommande à tout homme pour se faire découvrir par lui-même et retrouver le Dieu de son cœur, c’est-à-dire le divin qui sommeille en lui afin de prendre son destin en main jusqu’à son accomplissement ultime comme homme de l’univers?

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 3016 fois