En prélude à la célébration de la Journée de l’enfant béninois, Zeynab Habib, ambassadrice de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) au Bénin, a offert un spectacle, ce mercredi 20 décembre, aux écoliers de l’Ecole primaire publique Suru-Léré 1 à Akpakpa (Cotonou).

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) a semé la joie dans le cœur des écoliers de l’école primaire publique Suru-Léré 1 à Akpakpa (Cotonou), ce mercredi. L'artiste Zeynab Habib était l'hôte des apprenants de cet établissement où elle a chanté et dansé avec eux.
Deux raisons sous-tendent la visite de l’artiste dans cette école, selon Hadrien Bonnaud, chef de la communication de l’Unicef. La première est relative à la prochaine célébration de la Journée de l’enfant béninois. « Le 23 décembre prochain, précise-t-il, c’est la Journée de l’enfant béninois. C’est normal que l’Unicef soit aux côtés des autorités et de tous les partenaires pour fêter et célébrer les droits de l’enfant tout en gardant à l’esprit qu’il faut mettre la priorité sur la santé, l’éducation et la protection ». Il ajoute que le choix a été porté sur cette école parce qu’elle a servi de cadre pour le tournage du clip du morceau interdisant le mariage des enfants au Bénin, il y a quelques mois.
L’artiste a chaleureusement été accueillie aussi bien par les responsables de l’école que les écoliers. « C’est une fierté pour nous de voir aujourd’hui des artistes de grande renommée produire et offrir gracieusement un spectacle de détente et de gaieté à nos apprenants à l’orée d’une nouvelle année. (…) Votre ambition, votre amour et votre esprit de partage ont touché joyeusement le cœur de chacun de ces âmes innocentes que sont nos écoliers », a affirmé Mariam Akplogan, la directrice de l’école.
Les enfants, pour leur part, n’ont pu se contenir en présence de celle qu’ils ont affectueusement appelée « Maman Zeynab », tout au long de la cérémonie. Ils fredonnaient ses chansons et tous voulaient être à ses côtés pour danser au même rythme qu’elle. Zeynab Habib n’a pu rester indifférente face à une telle marque d’affection venant de ceux-là dont elle défend la cause à l’Unicef. « Dès que je suis apparue à la porte, ils se sont mis à crier, et cela prouve qu’ils sont vraiment contents de me voir. Ça me va droit au cœur, ça vaut tout l’or du monde. Parce que les enfants sont tellement purs, tellement vrais que, quand ils applaudissent et sourient, ils le font de bon cœur », laisse-t-elle entendre, tout émue.
En plus du fait de leur accorder un instant de détente et de réjouissance, l’Unicef a tenu à stimuler l’excellence en chacun de ces enfants. Des récompenses ont été données aux cinq meilleurs apprenants issus de chaque classe pour le compte des dernières évaluations organisées à ce jour. Les bénéficiaires par la voix de leur porte-parole, Andilath Traoré, ont remercié l’Unicef et pris l’engagement de travailler davantage à l’école?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2480 fois