Intenses moments de célébration d’une tradition séculaire, la fête de la Gaani a été le cadre de grandes retrouvailles entre les fils et filles de Kouandé et de toute sa diaspora, ce samedi 9 décembre. Les diverses communautés ont commémoré dans l’union ces festivités à facettes culturelle et cultuelle.

 

Aux alentours du palais royal, ce samedi 9 décembre, la vague déferlante de chevaux majestueusement montés par des princes et autres notables de la cour royale a tôt fait de donner le top d’une célébration des retrouvailles entre les diverses communautés de Kouandé. Apparats de circonstance, boubous traditionnels des plus riches aux plus chichement brodés, montures aux couleurs écarlates, les cavaliers retrouvent dans les rues toute la fierté d’escorter le roi Bagana Sorou II dans son parcours rituel. Tôt les tambours sacrés ont retenti dans l’enceinte du palais royal pour annoncer ce qui constitue une attraction pour les populations. La sortie du roi lors de la Gaani est plus qu’un évènement dans les communautés baatonu.

 Perché sur son cheval, il entame son traditionnel parcours rituel sur les 17 sites constituant les piliers de la riche tradition de la terre de Kouandé. Des sites parmi lesquels on compte 14 tombeaux sacrés, ceux de ses prédécesseurs.

15ème roi au trône, sa majesté Bagana Sorou II préside la 228ème édition de la Gaani dans la cité des Bagana et place cette célébration sous le signe des retrouvailles entre les fils et filles de Kouandé autour des enjeux de développement.

Tout autour de lui, des notables et princes suivant la cadence des pas de sa monture, faite d’assurance, de grâce et de prestance. Tout un symbole que magnifient les tambours de la cour royale. A pas comptés son cheval y va de son rythme et les batteurs impriment la cadence à leurs tambours et tam-tams. C’est l’euphorie et l’allégeance à la fois au sein du public qui attend de cette sortie les prières de bénédictions royales avant les réjouissances qui se dérouleront par la suite devant le palais royal où convergent des personnalités politico-administratives ainsi que des curieux et autres badauds en quête de sensations.

Le parcours rituel ayant pris fin et les prières achevées, le roi se retirera dans son palais où viendront lui faire allégeance les princes et autres personnalités.

A la suite de Nikki, Djougou, d’autres communautés à l’instar de celles de Kouandé ont célébré la fête de la Gaani. Il s’agit des localités de Birni, Kérou, Pehunco.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 5747 fois