Le coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Bénin, Siaka Coulibaly, a présenté, vendredi 13 septembre dernier, le contenu et les attentes de la nouvelle réforme du système de développement des Nations Unies au corps diplomatique accrédité au Bénin. La réforme prône une nouvelle dynamique en faveur des Objectifs de développement durable (Odd).

La nouvelle réforme du Système des Nations Unies gage sur l’efficience et le leadership des acteurs pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd). Elle repositionne l’organisation en vue d’intensifier sa proactivité pour de meilleurs résultats au profit des populations et de la planète. Impulsée de l’intérieur, elle permet aux Etats d’avoir une grande possibilité dans la mise en œuvre de l’agenda 2030.
« Les 193 Etats membres du Système des Nations Unies ont souhaité une réforme afin de pouvoir aligner davantage les interventions du système de développement des Nations Unies sur l’agenda de développement 2030 et faire de sorte qu’elles puissent être au service des populations dans les pays hôtes», dévoile-t-il.
Ce nouvel outil émanant de la volonté de l’ensemble des Etats membres du Système des Nations Unies a été exposé vendredi dernier aux membres du corps diplomatique accrédités au Bénin par le coordonnateur résident du Système des Nations Unies, Siaka Coulibaly.
« Les échanges très fructueux que nous avons eus avec les membres du corps diplomatique nous permettront de susciter leur adhésion et leur accompagnement dans la mise en œuvre réussie de la réforme du système de développement des Nations Unies », espère-t-il.
Sa mise en œuvre engage les acteurs à divers niveaux au Bénin. « Nous ferons de telle sorte qu’ensemble, le Système des Nations Unies, les partenaires au développement et les représentants des organisations internationales, nous puissions accompagner le pays dans la mise en œuvre de l’agenda de développement 2030 et des Odd pour le bonheur des populations béninoises », projette-t-il.
Issue de la résolution A/RES//72/279 du 31 mai 2018, la réforme du système de développement des Nations Unies fait partie des trois volets de réformes impulsés par les Etats membres de l’Onu. Le premier porte sur le positionnement du Système des Nations Unies pour la mise en œuvre de l’agenda de développement 2030. Le second concerne la gestion de l’organisation en vue des résultats inhérents à la réforme ; le troisième prend en compte la relation entre la paix, la sécurité et la dimension politique.
La nouvelle réforme du Système des Nations Unies consacre une attention particulière de la coordination aux activités opérationnelles de l’organisation. Elle différencie les fonctions de coordonnateur résident du Système des Nations Unies et de représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud). Elle mise sur le renforcement de la coordination du Système des Nations Unies et de l’autorité du coordonnateur résident en vue d’une présence accrue dans les pays hôtes.
Elle « ambitionne de résoudre les problèmes structurels dans les mécanismes de coordination pour un Etat véritablement transformationnel ». Elle table sur une « présence physique des agences alignées sur les besoins du pays et les priorités nationales et générant des économies d’échelle avec une collaboration renforcée entre les agences, fonds et programmes ».
Il est attendu de cet instrument, une grande « efficacité sur le terrain avec une responsabilité interne et externe plus claire quant aux contributions aux priorités nationales, des capacités, des compétences et des ressources mieux alignées sur l’agenda 2030 ». Le Bénin s'inscrit dans cette dynamique et l’accompagne.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 993 fois