Le Bénin a saisi l’occasion de sa participation à la 7e Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad) pour s’ouvrir aux investisseurs du pays du soleil levant.

Plusieurs entreprises japonaises ont manifesté leur intérêt pour investir au Bénin dans les années à venir. Le symposium organisé au Japon pour présenter les opportunités et atouts du pays a été une réussite au regard des retombées qui en découlent. Ainsi plusieurs entreprises japonaises à la conquête du continent africain depuis des années ont trouvé à travers le Bénin, une porte d’entrée sur l’Afrique de l’ouest, une aubaine. Dans ce cadre le ministre de l’Economie et des Finances a signé un mémorandum d’entente avec une entreprise japonaise qui, dans peu de temps, devrait aider le pays à transformer sur place une partie de sa production cotonnière.
Faisant le point du séjour de la délégation béninoise en terre japonaise, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, a fait savoir que l’accord signé par son collègue en charge des Finances vise à valoriser autrement la production cotonnière béninoise. Cela s’impose, a semblé dire le ministre pour qui, le Bénin, devenu premier producteur de coton en quantité et en qualité dans la sous-région est dans la logique de transformer une partie de sa production.
Mais ce contrat signé n’est que la partie visible de l’iceberg. Doit-on en effet révéler que la délégation béninoise à cette rencontre était composée de plusieurs opérateurs économiques et de cadres à divers niveaux. Les opérateurs économiques y étaient pour échanger avec leurs pairs et créer des partenariats rentables pour les deux parties. Des accords, selon nos informations, sont en cours de finalisation à ce niveau. Cette Ticad a surtout permis au Japon et au Bénin de renforcer davantage leurs relations d’amitié, avait-il surtout martelé.

Intérêt grandissant

L’option d’investir en Afrique est partagée au plus haut niveau de ce pays. A l’ouverture des travaux de la Ticad, le Premier ministre Shinzo Abe « a manifesté son engagement d'accélérer des investissements privés en Afrique pour un montant de plus de 20 milliards de dollars américains durant les trois années à venir en se référant au chiffre atteint par l'ensemble des investisseurs au cours de ces trois dernières années », a expliqué de retour à Cotonou, Kiyofumi Konishi, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon.  Shinzo Abe  a d’ailleurs reçu en audience le président Patrice Talon et les discussions entre les deux hommes d'Etat ont porté sur plusieurs sujets de la coopération bilatérale et la collaboration au sein de la communauté internationale. Il a à l’occasion, au dire de l’ambassadeur Kiyofumi Konishi, « apprécié et s’est engagé à soutenir le Programme d’action piloté par le président Patrice Talon et a souhaité renforcer davantage la relation bilatérale ». En outre, « il a mentionné l’intérêt grandissant des entreprises japonaises à l’égard du Bénin et a sollicité d’arranger davantage le climat d’affaires ». En réponse, le président Patrice Talon « a manifesté son attente vis-à-vis des investissements des entreprises japonaises ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1525 fois