La commune d’Allada a célébré, ce jeudi 1er août, le 59e anniversaire de l’indépendance du Bénin. Le défilé consacrant cette commémoration s’est déroulé devant les autorités politico-
administratives à divers niveaux, les personnalités religieuses et les fils de la localité.

L’instant est solennel dans la cité d’Adjahouto. Les filles et fils de la commune d’Allada ont rallié très tôt la place qui va abriter le défilé marquant le  59e anniversaire de l’accession du Bénin à l’indépendance. Signe de leur fierté et du respect envers le drapeau national.
Deux temps forts ont marqué l’évènement. On retiendra en premier, le devoir de mémoire en souvenir des martyrs. Ce rituel est accompli par le maire de la commune, Michel Acléhinto, et une forte délégation des forces vives de la localité.
A la suite du dépôt de gerbe au pied du monument consacré aux enfants du Bénin morts pour la liberté, le cortège du maire va s’ébranler vers la place réservée pour le défilé civil et militaire. Là, attendait une foule impressionnante sous un ciel clément pour vivre en live l’évènement.
Ce sont l’Armée de terre et la Police républicaine qui ouvrent le bal. Elles sont relayées par les militaires des groupements blindés, les para-commandos et le groupement d’intervention rapide de la Police républicaine. Le public ovationne le  Cantonnement forestier qui assure la défense des forêts nationales. Le détachement des Forces aériennes et celui des Forces navales n’ont pas démérité par leurs prestations.
La transition est trouvée pour le défilé civil. A l’affiche, différentes associations d’artisans, les groupements de femmes, les relais communautaires qui assurent l’hygiène et l’assainissement. Le passage de la Croix-rouge béninoise retient l’attention.
Avant ces différents tableaux, plusieurs allocutions ont été prononcées. Le maire d’Allada, Michel Acléhinto, évalue le chemin parcouru en 59 ans d’indépendance, avant de souligner la pertinence du Programme d’action du gouvernement (Pag) et de réitérer ses ambitions pour le développement de sa commune.  Selon lui, le Pag est un outil qui vise à mettre en place un cadre plus propice à l’éclosion des talents de manière à relancer durablement le développement du pays.   
« Les nombreuses réformes politiques du président Talon, malgré les incompréhensions suscitées, se révèlent aujourd’hui nécessaires pour asseoir les bases d’une démocratie exemplaire », apprécie-t-il.
Faisant allusion aux derniers remous ayant secoué le pays, il exhorte les enfants du Bénin à la compréhension et à l’unité autour de la patrie : « Que l’esprit du symbole de la jarre trouée du roi Guézo gouverne nos actes et nos propos. Car plus nous sommes unis, plus nous sommes forts pour construire notre pays dans la paix et dans l’allégresse ».
A l’ère de la Rupture, la cité d’Adjahouto a bénéficié d’une attention particulière en matière de développement. Il évoque les grands projets au profit de la commune. Toutes choses qui l’amènent à conclure qu’à cette allure, Allada peut rêver grand et beau. «La commune d’Allada est bel et  bien capable de rivaliser avec les grandes cités si ses enfants peuvent se donner résolument la main par-dessus les inutiles cloisonnements sociaux et les clivages politiques », fait-il savoir.
Son discours bilan prononcé à la veille du 1er août garde la même teneur. Il salue l’élan du conseil communal et les efforts du gouvernement sur le plan social au profit de la localité. Il poursuit : « Sur le plan de l’amélioration de l’accès des populations aux infrastructures socioéconomiques et services de base, d’importants projets à impacts positifs ont été réalisés».  Le listing des réalisations au profit de la commune en douze mois n’est pas exhaustif. L’année 2020 permettra sans doute de faire davantage de pas vers le développement de la citén

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 558 fois