Le Bénin a célébré, hier, le 59e anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. A l’instar des autres villes du pays, Parakou n’est pas restée en marge des festivités à l’occasion desquelles elle a exprimé son attachement à la paix.

A l’occasion de la commémoration du 59e anniversaire de l’indépendance du Bénin, c’est sur le tronçon carrefour trois banques-3e arrondissement à la hauteur du feu tricolore des Tp de Parakou que les autorités politico-administratives et les populations de la ville se sont donné rendez-vous, hier jeudi 1er août. Les manifestations  prévues dans ce cadre sont, entre autres, le défilé militaire pédestre, équestre et motorisé, ainsi que celui civil.
Sous les airs de la fanfare du 25e escadron de musique de l’Armée de terre, la parade a été ouverte par le drapeau national et sa garde. Suivront ensuite les pelotons des unités spécialisées de la Police républicaine, les détachements du 2e Bataillon inter-armes, puis des éléments de la Douane et des Eaux et Forêts.
Mais, dans la matinée, la mémoire du père de l’indépendance, Hubert Koutoukou Maga, a été doublement saluée par le préfet, en compagnie du maire de la ville, Charles Toko. C’était d’abord au carrefour portant son nom, avec la cérémonie de dépôt de gerbe au pied de sa statue, sous les airs de la sonnerie aux morts. Après avoir allumé ensemble les flambeaux, les deux hommes se sont ensuite rendus sur son mausolée pour se recueillir.
« Nous avons connu dans le département du Borgou, une période post-électorale très mouvementée. Les autorités que nous constituons, sommes en train de nous investir du mieux que nous pouvons, pour le rétablissement de cette paix qui s’installe progressivement », a confié le préfet.
Dans l’après-midi, deux finales de football ont été jouées. La finale de la Coupe de l’indépendance sur le plan départemental a mis aux prises Olympic de Parakou et Sinagnorigui de N’Dali. En première heure, l’équipe de la Police républicaine a affronté celle du 2e Bia, à l’occasion de la finale du tournoi inter- forces du Borgou.  
La veille, il y a eu la retraite aux flambeaux à travers les grandes artères de la ville. C’est avec les militaires du 2e Bataillon inter armes de Parakou. Symbole de l’unité nationale, la cérémonie dont le top a été donné à la préfecture par le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, avait pour objectif d’annoncer la célébration. Elle a connu la participation des forces de l’ordre et de la population chantant et dansant avec des lampions et torches en main.  A Kandi, dans l’Alibori, les festivités ont également été marquées par un défilé. C’est dans l’enceinte de l’hôtel de ville que le préfet Moussa Mohamadou et le  maire Abibou Batchabi ont procédé à la cérémonie de dépôt de gerbe au monument aux mortsn

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 510 fois