Sacrifiant à la traditionnelle adresse du chef de l’Etat à ses compatriotes, à la veille de la fête nationale, le président Patrice Talon, tout en titillant la fibre patriotique a annoncé deux mesures de l’Exécutif à fort impact social.

 En peu de mots, le président Patrice Talon a restitué, à la fois le passé et les dynamiques en cours au Bénin, un mix de 59 ans d’histoire. Dans son adresse à la nation, à l’occasion de la célébration de la fête nationale, la 59e du genre, il a une fois encore brillé par la concision et la clarté qui caractérisent son speech. Tout en restituant le sacrifice des pères et des martyrs de l’indépendance, sans occulter les efforts de ses prédécesseurs, il se veut plein d’optimisme et mise résolument sur les énergies positives pour construire le Bénin d’aujourd’hui. Toutefois, le président Patrice Talon ne perd pas de vue les difficultés inhérentes à l’action publique et à la vie commune, notamment celles récentes, sur lesquelles il ne s’est pas attardé, tablant sur le génie béninois pour les dépasser et aller de l’avant. Entre pragmatisme et réalisme, optimisme et volontarisme, c’est un chef de l’Exécutif déterminé, résolu dans le cap qu’il donne à la gouvernance du Bénin, en vue de l’engager dans la voie du développement, qui s’est adressé à ses compatriotes, mercredi 31 juillet dernier. « A cet égard, nous avons enregistré de bons résultats. Nous pourrions même dire, en toute modestie, que ce sont quelques prouesses, quand on sait d’où nous sommes partis… », argue-t-il. Et après trois ans de gouvernance, autorisé, en toute sobriété, à dresser un bilan sommaire, ne s’en est-il pas privé : « N’avons-nous pas fait un certain chemin en ce qui concerne l’électricité, l’eau, la santé, l’éducation, les actes de naissance, la sécurité dans nos contrées et sur nos routes, les routes inter-communales et interrégionales, l’asphaltage dans nos quartiers, les pistes rurales, la production agricole, le football, etc. ? », avance le président Talon. Et à lui d’attirer, en toute modestie, l’attention des Béninois sur l’évidence : « Ce sont là autant de repères qui témoignent des fruits de plus en plus visibles de nos efforts collectifs. », dira-t-il, un peu pour tancer ceux qui s’impatientaient de voir les résultats de son gouvernement et qui, par la force des choses, doivent désormais admettre l’évidence qu’ils sont là et que d’autres profilent à l’horizon.

Rassemblement

Autre phase du discours présidentiel. Lorsque le président Patrice Talon évoque « Ces valeurs font de nous, un peuple brave et fier, un peuple travailleur et tolérant dont la mosaïque, loin d’être un handicap, est une richesse vivifiante de notre développement commun », il entend ainsi célébrer l’unité nationale, sans insister sur les manœuvres de ceux qui préfèrent surfer sur les différences pour tirer le drap de leur côté au risque de déchirer le tissu social national. Aussi, exhorte le chef de l’Etat, « Et quand bien même, dans ce gratifiant vivre ensemble, viennent à survenir des épreuves, nous savons toujours nous retrouver, nous parler et conjuguer nos efforts pour repartir de l’avant, avec encore plus de foi en l’avenir. Tel est le fondement qui nourrit notre communauté de destin et nos certitudes de lendemains meilleurs », indique-t-il. Autrement, de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud, le Bénin reste un et indivisible, en dépit des divergences de vue qui pourraient émailler en son sein, le président Talon table sur la communauté nationale, plutôt que sur les destins parcellaires, les fragments avec lesquels on ne doit jouer aux pyromanes, au nom de la fortification du cément national, du vivre ensemble.

Puissantes mesures sociales
 
C’est en rassembleur, rôle qui est naturellement celui du chef de l’Etat encore appélé ‘’père de la nation’’, et qu’il assume pleinement ainsi, que le président Patrice Talon s’est adressé à ses compatriotes, choisissant un moment unique, celui de la fête nationale où célébration rime avec patriotisme. Et tout en titillant la fibre patriotique, le chef de l’Etat s’est fait tel un papa Noël, porteur de deux bonnes nouvelles à fortes valeurs sociales.
La première a trait à la revalorisation de la cagnotte du micro-crédit aux plus pauvres : « …J’ai décidé, avec le gouvernement, de donner une plus vaste ampleur au programme de micro-crédits aux plus pauvres. Ainsi, seront complétés les six milliards de FCFA mis à sa disposition en mars dernier pour porter la dotation au titre de 2019, à 10 milliards de FCFA. Ce même montant sera reconduit chaque année pour le renforcement des fonds de micro-crédits aux plus pauvres, afin d’impacter toujours plus de bénéficiaires. » En somme, l’assurance pour ses bénéficiaires que le programme de micro-crédit aux plus pauvres sera pérennisé avec le président Talon, mais plus encore, davantage de Béninois seront impactés, essentiellement des couches vulnérables.
La deuxième mesure sociale, aussi d’importance, concerne l’insertion socioprofessionnelle des jeunes. « …J’ai décidé, avec le gouvernement, d’instituer un programme spécial d’insertion dans l’emploi. Ce programme consistera à recruter chaque année, à la charge de l’Etat qui assurera leur rémunération sur une période d’un an renouvelable une fois, 2000 jeunes diplômés à placer dans des entreprises privées ou publiques, avec l’espoir qu’ils sauront se rendre utiles et efficaces pour se faire recruter à l’issue de la période d’insertion, ou alors qu’ils sauront voler de leurs propres ailes dans l’auto-emploi. ». Aussi inespérée que paraisse une telle mesure sociale, elle fait foi de la promesse faite par le président de ce que dès lors que la conjoncture économique le permettrait, tous les Béninois bénéficieraient de l’embellie.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 512 fois