Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

Le ministre des Infrastructures et des Transports, Alassane Séidou a officiellement lancé, ce mardi 16 juillet à Kétou, les travaux d’aménagement et de bitumage du tronçon Kétou-Idigny - Igbodja - Savè et de ses bretelles Omou - Illadji- Mossougabé - Ayékotanian et Savè - Okéowo - Frontière Nigeria. Les travaux seront exécutés dans un délai de trois ans par l’entreprise brésilienne Consorcio construtor de estradas (Cce).

D’une longueur totale de 139,10 km, le tronçon Kétou-Idigny-Igbodja- Savè (85,8 km) et ses bretelles Omou-Illadji-Mossougabé-Ayékotanian (26,6 km) et Savè-Okéowo-Frontière Nigeria (27,5 km) seront aménagés et bitumés d’ici mai 2022. Les travaux ont été officiellement lancés ce mardi 16 juillet, à Kétou, par le ministre des Infrastructures et des Transports, Alassane Séïdou.
Le projet coûtera environ 118 milliards F Cfa à raison de 112 milliards F Cfa mobilisés par le gouvernement sous forme de prêt auprès d’une banque brésilienne, en l’occurrence la Banco do Brasil grâce à l’intermédiation de l’entreprise brésilienne Cce qui assure l’exécution des travaux et six milliards F Cfa au titre de la contribution du budget national.
Pour le ministre Alassane Séïdou, la réalisation de cette voie et de ses brettelles va mettre fin aux difficultés et nuisances auxquelles sont confrontées au quotidien les populations des communes de Savè et Kétou du fait de leur impraticabilité. Mieux, poursuit-il, ces routes constituent un maillon très important pour le réseau routier national et pour les échanges commerciaux entre le Bénin et le Nigeria. Le ministre des Infrastructures et des Transports se réjouit donc de la réalisation des travaux d’aménagement et de bitumage des différents tronçons de route de ce projet qui permettra d’améliorer les conditions et le coût de transport des personnes et des biens. Aussi, la concrétisation du projet permettra-t-elle d’assurer le désenclavement des zones traversées en facilitant l’accès aux centres à fortes potentialités économiques ; de réduire le nombre d’accidents de la circulation ; d’améliorer l’environnement immédiat et le cadre de vie des populations ; d’accroître la sécurité des personnes et des biens et de faciliter l’écoulement des produits agricoles vers les grands points de commercialisation. Au regard de l’importance du projet, le ministre Alassane Séïdou remercie, au nom du gouvernement, tous les acteurs et artisans qui ont œuvré à sa concrétisation,surtout l’ambassadeur du Brésil près le Bénin, Luis Ivaldo Gomes Santos, pour tout son soutien dans la mobilisation des ressources financières auprès de la Banco do Brasil.

Une réalité

Ceci témoigne, relève l’autorité ministérielle, de l’adhésion de ces derniers aux orientations stratégiques du Programme d’action du gouvernement (Pag) pour la période 2016-2021. Lesquelles orientations visent à doter le Bénin d’infrastructures routières suffisantes et de qualité afin de booster le développement. Pour l’ambassadeur Luis Ivaldo Gomes Santos, la réalisation de ce chantier est la preuve éloquente de la bonne santé des relations de coopération entre le Bénin et le Brésil. Elle ouvre d’autres perspectives pour les deux pays. Le diplomate brésilien se dit davantage sidéré par le choix de l’entreprise brésilienne Cce retenue pour exécuter les travaux. Il rassure de la compétence de cette dernière présente dans plusieurs pays.
Le directeur général des Infrastructures, Jacques Ayadji, précise que cette cérémonie de lancement de ce projet n’est en fait qu’une régularisation. D’autant que les travaux ont démarré depuis le 13 mai dernier, date à partir de laquelle est compté le délai contractuel de 36 mois. Jacques Ayadji n’a pas manqué de présenter les caractéristiques techniques du projet qui sera en deux fois deux voies dans les agglomérations de Kétou jusqu’à Savè. La route aura une structure épaisse de 50 cm pour garantir sa durabilité dans le temps, informe le directeur général des Infrastructures.  Il est aussi prévu la construction d’un pont d’environ 200 m sur le fleuve Okpara.
L’importance de ce chantier n’étant plus à démontrer, le préfet du Plateau, Valère Sètonougbo, a exprimé la gratitude des populations de tout son département et particulièrement celles de Kétou au président de la République, Patrice Talon et son gouvernement pour la concrétisation de ce projet routier qui vient s’ajouter à plusieurs autres depuis avril 2016. Il invite les populations et autres usagers de ce tronçon à la prudence, à la sagesse et au respect des prescriptions qui seront données dans le cadre de la circulation pendant l’exécution des travaux.
Le maire de Kétou, Théophile Dessa, félicite aussi le gouvernement pour ce projet qui permettra de désenclaver toute la région concernée et de faciliter le transit vers les pays de la sous-région notamment le Nigeria. Le lancement officiel des travaux de cette route vient dissiper les inquiétudes de certaines personnes qui se demandaient si le chantier est oublié par le gouvernement, indique le maire de Kétou.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 784 fois