Cinq nouveaux ambassadeurs ont présenté au président Patrice Talon, jeudi 4 juillet à la présidence de la République, les lettres de créance par lesquelles leurs pays respectifs les accréditent en tant que leurs ambassadeurs au Bénin.

Xavier Leblanc, nouvel ambassadeur du Royaume de Belgique près le Bénin est le premier diplomate reçu au cabinet du président de la République, jeudi 4 juillet. Mais avant, il a eu droit à la tradition recommandée en de pareilles occasions faite d’honneurs militaires et d’accueil solennel. Marié et père d’un enfant, né le 13 février 1965, Xavier Leblanc est le premier ambassadeur de la Belgique avec résidence à Cotonou.  Il envisage une approche intégrée de la coopération qui prend en compte plusieurs domaines. Depuis la fin de l’année dernière, rappelle-t-il, la coopération au développement avec la Belgique bénéficie d’un nouveau programme. « Nous avons parlé au chef de l’Etat de ce que nous pourrions faire encore cette année dans ce domaine et nous avons convenu qu’à partir du mois de septembre prochain, des discussions approfondies soient engagées sur tout ce qui est envisagé », a confié Xavier Leblanc au terme de son audience avec le chef de l’Etat. La traditionnelle coopération militaire entre les deux pays ne sera pas du reste. Les mois à venir permettront de la développer davantage, a laissé entendre le diplomate belge. Le nouvel ambassadeur, titulaire d’une Licence Affaires publiques et internationales et d’une autre en traduction français-néerlandais-anglais a par le passé occupé des fonctions dans les représentations diplomatiques de son pays à la Haye, au Caire, à New-York, à Manille…
« Les relations entre le Bénin et la Turquie sont déjà excellentes. Le président Patrice Talon a visité deux fois Ankara et le président turc a aussi émis le vœu de se rendre au Bénin ». Fort de cette fraternité, Kemal Onur Ozceri, nouvel ambassadeur de la République de Turquie près le Bénin qui a présenté ses lettres de créance au président de la République se sent à l’aise pour « contribuer à raffermir les relations dans tous les domaines ». Titulaire d’un Master en ingénierie de management et né le 7 janvier 1967, le nouvel ambassadeur de la Turquie au Bénin a une idée bien précise du cahier des charges à exécuter à Cotonou. Il se propose surtout de travailler pour renforcer le dialogue politique, économique entre les deux peuples. Kemal Onur Ozceri estime que les relations se développent dans tous les domaines entre les deux pays et qu’il y a de plus en plus d’intérêt pour la Turquie au Bénin. Les deux Etats ayant chacun des représentations diplomatiques dans l’un et l’autre pays, il pense que les instruments pour développer davantage cette relation existent et qu’il faille créer des mécanismes pour un partenariat gagnant-gagnant.
« A l’heure actuelle, les acteurs économiques des deux pays verront les domaines où ils peuvent davantage coopérer. Nous avons la volonté, des deux côtés, d’œuvrer pour des partenariats entre les secteurs privés des deux pays », souligne-t-il dans sa déclaration à la fin de l’audience que lui a accordée le président de la République. Entré au ministère turc des Affaires étrangères depuis 1994, il a occupé de nombreuses fonctions dans son pays, en Europe et en Afrique du Nord avant sa nomination pour servir à Cotonou.

Consolider la coopération bilatérale

La République de Cuba a aussi une nouvelle ambassadrice au Bénin. Son nom, Yenielys Vilma Regueiferos Linares. Elle est née le 15 avril 1977 à La Havane. Elle est titulaire d’une Licence en langue anglaise et d’un Master en science de l’éducation. Elle a par le passé enseigné l’anglais à l’Institut supérieur pédagogique « Enrique José Varona » de La Havane. La nouvelle ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de Cuba avec résidence à Cotonou est célibataire sans enfant et a déjà siégé en tant que députée dans son pays. Chef de mission adjoint à Port-au-Prince avant sa nomination à la tête de la représentation diplomatique cubaine au Bénin, Yenielys Vilma Regueiferos Linares est repartie satisfaite de ses échanges avec le chef de l’Etat à la suite de la présentation de ses lettres de créance.
« J’ai échangé avec lui sur nos relations historiques et solides et sur la possibilité de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de la santé et d’autres domaines », a-t-elle confié avant son départ de la présidence de la République. « Cette année, nous célébrons le 45e anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques entre nos pays et cela a été une bonne opportunité pour la réouverture de l’ambassade et pour tout le travail abattu ensemble entre nos deux nations sœurs », a laissé entendre Yenielys Vilma Regueiferos Linares.
La République bolivarienne de Venezuela mise largement sur la coopération Sud-sud. Avec le Bénin, plusieurs domaines sont au centre de cette coopération et la nouvelle ambassadrice de ce pays au Bénin, Belén Teresa Orsini Pic, veut y prendre une part active. Avec elle, les relations déjà bien portantes entre les deux pays seront dynamisées, notamment dans les secteurs comme l’agriculture, l’éducation, la défense de la paix, le multilatéralisme… Dans le domaine de la santé aussi, le Venezuela se veut dorénavant un allié de taille pour le Bénin et son ambassadeur a profité de la remise de ses lettres de créance au président Patrice Talon pour lever un coin de voile sur les actions à mener dans ce cadre. Ce pays interviendra également dans le secteur agricole, surtout qu’il soutient actuellement au profit du Bénin et de neuf autres pays un projet de culture de riz conduit par la Fao. Il en sera de même dans le secteur de l’éducation avec l’octroi de nombreuses bourses comme ce fut le cas pour la vingtaine de médecins béninois formés dans ce pays et revenus fraichement au pays.
Toutes ces actions, Belén Teresa Orsini Pic compte les conduire en misant sur son expérience et son parcours personnel et professionnel. Elle est née le 10 juillet 1969 et est titulaire d’un Master II option Intégration régionale et processus sociopolitique. Elle est aussi nantie d’un diplôme en droits de l’homme et jouit d’une expérience dans l’enseignement. Jusqu’à sa nomination, elle était professeur en gestion de développement social et culturel à l’Université expérimentale Simon Rodriguez de Caracas.

Une nouvelle ambassadrice des Etats-Unis d'Amérique

La représentation diplomatique américaine au Bénin est désormais sous les ordres de Patricia Alice Mahoney. La nouvelle ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire des Etats-Unis d'Amérique près le Bénin a été le dernier diplomate à présenter ses lettres de créance au président Patrice Talon. Cette mère de trois enfants qui parle le français, le thaï, le népalais et du laotien était avant sa nomination, directrice du bureau de l’Asie et sud-est et du Pacifique au département d’Etat de son pays. Elle a reçu plusieurs distinctions honorifiques aussi bien au département d’Etat que dans le milieu académique. Elle est née le 10 février 1959 à Stamford et est titulaire d’un Master obtenu à l’Université de Hawaï et d’une Licence de Harvard.
L’ambassadrice Patricia Alice Mahoney est particulièrement heureuse de présenter ses lettres de créance un 4 juillet, date de célébration de la fête nationale de son pays. Pour elle, il faut y voir le signe d’une consolidation des relations entre les Etats-Unis et le Bénin, notamment dans le domaine de la démocratie. Les domaines prioritaires de son action à la tête de la mission diplomatique américaine au Bénin ne s’écartent pas de ce secteur. Elle pense œuvrer pour la bonne gouvernance, la promotion de la démocratie, la sécurité… et voudrait surtout agir, ensemble avec les gouvernants, pour une gouvernance responsable vis-à-vis des Béninois.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 985 fois