La représentation diplomatique américaine au Bénin a célébré, jeudi 27 juin dernier, le 243e anniversaire de son indépendance. L’événement coïncide cette année avec le 50e anniversaire de la présence humaine sur la lune. Deux grandes célébrations en une seule et même occasion qui ont par ailleurs permis de présenter l’état des relations entre les Etats-Unis d’Amérique et le Bénin.

Il y a 50 ans, les Américains ont prouvé au monde entier qu’il était possible de réaliser l’impossible. Plus question d’évoquer la présence humaine sur la lune comme une limite, une barrière infranchissable. 193 ans plus tôt, la même nation accédait à son indépendance. Ces deux grands événements, l’ambassade des Etats-Unis au Bénin les a célébré en un, jeudi 27 juin dernier, à Cotonou. Ils sont un thème commun, rappelle à l’entame de la célébration, l’ambassadeur Patricia
Mahoney. « La persévérance, la vision et le courage des personnes qui ont transformé le monde tel que nous le connaissons en un monde que nous avons imaginé », souligne la diplomate. Ces valeurs, elle les attribue à la nation et aux citoyens américains. Un peuple vaillant qui peut aller « au-delà de la compréhension et des capacités ».
C’est aussi sous le même sceau que la nation américaine, de l’avis de Patricia Mahoney, place sa collaboration avec le reste du monde, notamment le Bénin. Pour le compte de cette seule année, cent millions de dollars ont été mobilisés dans le cadre du partenariat entre les deux pays. « Nous collaborons avec le gouvernement et le peuple du Bénin pour un avenir plus prospère, avec des citoyens en meilleure santé et avec des institutions démocratiques fortes et des frontières sûres et pacifiques », indique-t-elle. De manière concrète, expose l’ambassadeur des Etats-Unis, cela représente beaucoup en termes de retombées. C’est ainsi par exemple que la représentation américaine au Bénin, pour aider les mères à ne plus parcourir de longues distances, fait examiner  et soigner gratuitement leurs enfants souffrant du paludisme par des relais communautaires proches de leur maison. « Cette possibilité, ajoutée à celles des autres mères montre comment notre collaboration avec le Bénin a aidé à réduire de 23% la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans sur une période de onze ans ».
La vision commune partagée entre les deux nations s’étend également au domaine de l’éducation, poursuit Patricia Mahoney.
Le département de la défense des Etats-Unis a fait bâtir par exemple une école dans le village de Kpakpa Agbagoulè, où les élèves surtout les filles, n’auront plus à marcher sur vingt kilomètres pour avoir accès à l’éducation, se réjouit-elle ensuite. A ces exemples non exhaustifs, elle ajoute l’appui de son pays à l’alimentation des écoliers dans le Borgou et l’Alibori, contribuant ainsi aux progrès de la stratégie nationale « Faim zéro ». Autre matérialisation de la bonne collaboration entre les deux pays, le Millennium challenge account II avec un investissement de 375 millions de dollars destinés prioritairement au secteur de l’énergie et la présence depuis 1978 au Bénin des volontaires du corps de la paix.
Aux Etats-Unis d’Amérique, le Bénin est reconnaissant pour tous ces efforts, fait savoir Hervé Djokpè, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. La qualité des relations entre les deux pays, les valeurs démocratiques, la défense des droits humains constituent autant d’éléments de l’important appui au développement dont bénéficie le Bénin, salue le représentant de la diplomatie béninoise en cette occasion. L’hymne national des deux pays majestueusement exécutés par deux toniques voix féminines à l’entame de la cérémonie et la traditionnelle séance de partage des coupes de champagne à la fin ont aussi ponctué cette cérémonie à laquelle de nombreux invités et des personnalités de divers rangs ont pris part.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 529 fois