Le Conseil des ministres s’est réuni, ce mercredi 19 juin, sous la présidence effective du chef de l’Etat, Patrice Talon. Plusieurs décisions ont été prises à cette occasion dont la transmission au parlement, de l’autorisation de ratification d’un accord de prêt de 22 milliards au profit de deux universités publiques.

Bonne nouvelle pour les responsables et étudiants de l’Université nationale d’agriculture (Una) et ceux de l’Université nationale des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (Unstim). Un montant de 22 milliards de francs Cfa est accordé à leurs universités dans le cadre du financement du projet d’appui aux deux établissements en question. Cette décision a été prise, hier, par le Conseil des ministres. Celui-ci rappelle qu’il s’agit d’un accord de prêt signé entre le Bénin et la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (Badea).
Ainsi, la mise en œuvre de ce projet d’appui permettra à ces deux universités d’augmenter leurs capacités d’accueil des étudiants et améliorer leurs conditions de vie. Ce même projet pourra relever la qualité de l’enseignement en vue d’augmenter les taux de réussite des apprenants et de faciliter l’insertion de ceux-ci sur le marché de l’emploi. Sans oublier la promotion de la recherche scientifique dans les domaines de l’ingénierie et de l’agronomie de la bonne gouvernance et le rayonnement des deux établissements d’enseignement supérieur. Le Conseil informe que ledit accord a été transmis à l’Assemblée nationale pour autorisation de ratification et, assure que les ministres concernés par ce dossier prendront toutes les dispositions nécessaires en vue de la ratification du prêt.
Il s’agit tout simplement d’un acte de grande portée qui témoignage une fois encore de l’attachement du régime Talon à des formations de qualité dans les universités béninoises. Des formations qui, dit-il très souvent, répondent au marché de l’emploi au niveau local. L’on note également que cette mesure est en harmonie avec la vision du président Patrice Talon qui est de promouvoir les recherches scientifiques et vulgariser leurs résultats pour un développement économique durable.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 644 fois