L’enrôlement des citoyens dont les actes de naissance se sont révélés sans souches dans les registres d’état civil, se tiendra du 2 au 17 juillet prochain. L’annonce été faite par le président du comité technique de pilotage du Ravip-Pedec, Jean Aholou, au travers d’un communiqué de presse en date du 5 juin dernier.

L’opération de recensement des personnes dont les actes de naissance sont sans souches démarre dans moins d’un mois. Par le biais d’un communiqué de presse rendu public le 5 juin dernier, Jean Aholou, président du comité technique de pilotage du Recensement administratif à vocation d'identification de la population (Ravip), et ayant également en charge la mise en œuvre du Projet d'enregistrement dérogatoire à l'état civil (Pedec), annonce que l’opération débutera le 2 juillet prochain. Et ce, jusqu’au 17 juillet, soit pour une durée de 15 jours. Le signataire du communiqué invite, à cet effet, toute personne désireuse de reconstituer son acte de naissance sans souche, à se rendre dans « n’importe quel arrondissement » au cours de la période sus-indiquée. Mais attention ! Cette personne doit forcément remplir trois conditions. La première, selon la note de Jean Aholou, c’est qu’elle doit « être titulaire d’un acte de naissance ». Deuxième condition, elle doit « produire une copie simple de l’acte de naissance dont la souche » est en difficulté puis en dernier, le demandeur doit produire son récépissé du Ravip.
Le président du comité technique de pilotage du Ravip et du Pedec rappelle, à toutes fins utiles, que l’enregistrement dérogatoire à l’état civil a été autorisé par le gouvernement (Conseil des ministres du 10 octobre 2018). Jean Aholou invite par conséquent les citoyens qui sont dans le besoin, à « ne pas rater cette unique occasion ».
C’est encore la preuve que le gouvernement du président Patrice Talon joint toujours l’acte à la parole. Il est clair que les écoliers, élèves et étudiants candidats à différents examens, concours ou tests, mais bloqués faute de souche d’acte de naissance, pourront bientôt pousser un ouf de soulagement. Idem pour les commerçants, paysans, artisans et autres citoyens qui ont des difficultés à se faire établir leur pièce d’identité ou passeport afin de bénéficier de crédits pour développer leurs activités. C’est donc le moment plus que jamais de profiter de cette aubaine.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 880 fois