Né en 1953 à Ko-Koumolou dans la commune d’Ifangni, Louis Gbéhounou Vlavonou est colonel des Douanes admis à la retraite depuis le 1er janvier 2007. Il est titulaire d’un Diplôme d’études supérieures qu’il a obtenu à l’Ecole nationale des douanes de Neuilly-sur-seine en France, 45e promotion. Mais il n’a pas attendu sa retraite en 2007 avant de se lancer dans la politique. Il a été élu député à l’Assemblée nationale pour la première fois en 2003, au titre de la 4e législature sur la liste du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep) dont il a été membre fondateur.

Il a été élu dans la 21e circonscription électorale comprenant les communes de Sakété, Adja-Ouèrè et Ifangni. Mais il n’a pas siégé à cette législature. Il a démissionné du Parlement pour laisser le siège à son suppléant Mathieu Ahouansou. Louis Vlavonou avait préféré poursuivre sa carrière à la Douane où il était d’ailleurs en ce moment le secrétaire général du Syndicat national des agents des Douanes (Synad). L’homme sera réélu député en 2007 sous la bannière de l’Alliance pour une dynamique démocratique (Add). Mais cette fois-ci, il a siégé puisqu’il est déjà admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite. En 2011, il a été reconduit tout comme en 2015 sous les couleurs de l’Union fait la nation (Un) respectivement sous la cinquième et sixième législature. Maîtrisant son fief, Louis Vlavonou a une fois encore bénéficié de la confiance de ses mandants qui lui ont renouvelé son mandat, pour la cinquième fois consécutive, lors des législatives d’avril dernier. Il a marqué la 7e législature surtout par des propositions de lois révolutionnaires. Louis Vlavonou est l’auteur notamment de la proposition de loi portant charte des partis politiques en République du Bénin, texte pilier du système partisan et la loi sur le retrait du droit de grève entre autres aux agents de santé et magistrats…Malgré ces lois décriées par certains, l’idole des populations d’Ifangni et de la 21e circonscription électorale a été réélu cette fois-ci sur la liste de l’Union progressiste dont il est l’un des membres fondateurs. En dépit de sa longue expérience parlementaire, Louis Vlavonou n’a jamais eu la chance de siéger au sein du bureau de l’Assemblée nationale et autres organes dirigeants du Parlement. Simple député depuis la quatrième législature, il a été porté au perchoir, vendredi 17 mai dernier. C’est un véritable outsider puisque le nom de Louis Vlavonou n’a été cité nulle part dans les différents pronostics jusqu’au petit matin du vendredi 17 mai dernier. L’homme prend désormais le perchoir pour succéder à Me Adrien Houngbédji. Louis Vlavonou est un chrétien fervent et membre du Mouvement catholique des cadres et personnalités politiques (Mccpp) du Bénin. C’est d’ailleurs à juste titre que les premiers mots du nouveau président de l’Assemblée nationale, après son installation au perchoir, sont allés vers Dieu. Louis Vlavonou a rendu grâce au Seigneur. « Mon âme exalte le seigneur, exulte mon Esprit en Dieu mon sauveur. Il s’est penché sur son humble servante et désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le puissant fit pour moi des merveilles. Saint est son nom ; son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bas, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes et il élève les humbles », exalte Louis Vlavonou, très reconnaissant à Dieu. Le nouveau président de l’Assemblée nationale est marié et père de quatre enfants.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 400 fois