La huitième législature veut aller très vite. A peine installée, elle annonce pour ce vendredi 17 mai, l’élection de son bureau. Ainsi, si tout marche bien, l’on pourrait connaitre ce jour le nom du président de l’Assemblée nationale et les six autres membres du bureau de la huitième législature. Le débat a été engagé par le doyen d’âge hier après son allocution, conformément au Règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui organise la première séance du début de toute législature.

La date de ce vendredi a été retenue par la plénière. Le député Sacca Lafia, au nom des députés du parti Union progressiste, a demandé une suspension des travaux en vue de permettre à son groupe politique de finaliser les tractations liées au bureau. Le député Jean-Michel Abimbola saisit aussi l’occasion et propose pour le compte du parti Bloc républicain, que l’élection se fasse ce vendredi. Tranchant le débat, le doyen d’âge a proposé que les travaux soient renvoyés carrément au lundi 20 mai prochain. Mais cette date est jugée trop avancée par certains députés dont Abraham Zinzindohoué. Une petite concertation sera ensuite engagée entre les responsables des deux blocs politiques. Laquelle concertation a retenu la date de ce vendredi. Ainsi, l’élection des sept membres du bureau de la huitième législature aura lieu ce jour, sauf changement de dernière minute. C’est d’ailleurs le seul point inscrit à l’ordre du jour de la plénière du jour.
Comme en de pareilles circonstances, l’heure est aux tractations et conciliabules au sein des deux partis politiques représentés au Parlement. Mais Alassane Séïdou est le nom qui revient le plus sur les lèvres dans les coulisses du Parlement pour le perchoir. L’actuel ministre des Infrastructures et des Transports puis ministre chargé de la Décentralisation et de la Gouvernance locale par intérim semble être en pole position pour présider aux destinées de la huitième législature. Certains critères semblent militer en faveur d’Alassane Séïdou élu sur la liste du parti Union progressiste dans la 1re circonscription électorale. Mais on attend l’issue du vote de ce vendredi qui confirmera ou infirmera cette rumeur.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 697 fois