Consacrée première force politique du Bénin avec 47 députés élus sur les 83 de la 8e législature, l’Union progressiste n’entend pas dormir sur ses lauriers après le scrutin du 28 avril 2019. Le parti a organisé du 11 au 12 mai dernier à Grand-Popo, dans le Mono, une rencontre de haut niveau avec ses élus sur leurs missions parlementaires et la préservation du modèle politique du parti.

Placée sous le thème: «L’Union progressiste et les élections législatives du 28 avril 2019 : bilan et perspectives », la rencontre a permis de tirer des leçons du scrutin en passant en revue son contexte particulier, le respect de la stratégie de campagne convenue ainsi que le résultat élogieux de cette toute première participation du parti porté sur les fonts baptismaux en décembre 2018. Passé cet exercice qui a confirmé l’implantation du parti dans les 24 circonscriptions électorales et vu les 47 sièges parlementaires remportés contre 36 pour son adversaire politique, les élus et leurs suppléants notamment ont eu droit à une série d’enseignements. Ils ont été entretenus sur l’institution parlementaire, ses organes et leur fonctionnement. Un accent particulier a été mis sur les obligations et avantages du député Up ainsi que la nécessité de la contribution de ceux-ci au financement des activités du parti.
« A l’issue de nos travaux, chacun aura gagné un peu plus en matière de connaissances », a justifié le président du presidium du parti. Bruno Amoussou soutient que l’ambition caressée, à travers cette activité, est de faire de leurs élus de vrais représentants de l’Union progressiste à l’Assemblée nationale. « Nous voulons que nos représentants soient des exemples. Et pour qu’ils soient des exemples et reflètent fidèlement l’orientation politique qui est la nôtre, il faut qu’ils soient armés », souligne-t-il.
L’occasion de cette rencontre a été saisie, par ailleurs, pour mobiliser les pièces comptables des dépenses liées à la campagne en vue d’arrêter, au profit du parti, le compte de campagne électorale. Outre les candidats et la direction exécutive nationale, ce sont les membres de la Commission du fichier central du parti qui ont été conviés au conclave de Grand-Popo. L’Union progressiste est née de la fusion de plusieurs partis et mouvements politiques en vue de se conformer au nouveau contexte du système partisan réglementé notamment par deux lois. Il s’agit de la loi numéro 2018-23 portant Charte des partis politiques et la loi numéro 2018-31 portant Code électoral en République du Bénin. L’entrée en fonctions des députés de la 8e législature, le 16 mai prochain, marquera un nouveau pas dans le processus de la réforme du système partisan au Bénin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 432 fois