Réunis à leur initiative ce jeudi 9 mai à Djougou, les élus communaux et municipaux des départements du Borgou-
Alibori et de l’Atacora-Donga appellent à la paix, suite aux violences qui ont émaillé le déroulement du scrutin du dimanche 28 avril dernier. En présence des ministres Alassane Séidou et Bintou Taro Adam Chabi , et sous la houlette du ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, Bio Sarako Tamou, maire de Banikoara, a lu la Déclaration dite de Djougou qui convie tous les Béninois et Béninoises à se battre pour la paix.

La mobilisation des élus communaux et municipaux a été très forte ce jeudi 9 mai à l’Ecole normale d’instituteurs de Djougou. Réunis dans ce cadre, ils ont convié leurs compatriotes de toutes obédiences politiques à observer la paix et rien que la paix quoiqu’il en coûte. Pour Abischaï Akpalla, maire de Djougou, hôte de la rencontre, la forte présence du gouvernement représentée par les ministres Alassane Séidou et Bintou Taro Adam Chabi conduits par le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, rassure que l’action des élus du septentrion est bien comprise. Il était temps que la violence et la peur distillées et entretenues par certains cèdent le pas à la paix, gage du développement. C’est ce qui a motivé les actions en cours initiées par ces élus qui entendent ainsi inscrire leur démarche dans la belle histoire du pays reconnu pour son attachement à la paix. « Suite à des consultations informelles, nous avons pris l’initiative d’inviter le gouvernement à cette séance afin de mieux formuler notre plaidoyer », a martelé le maire de Djougou. Ainsi, a retenu Abischaï Akpalla, les élus municipaux sont venus se concerter afin de lancer un message de paix à l’ensemble de la nation.

Quant au ministre Alassane Séidou, il a souligné qu’il mesure toute la grandeur de l’acte que posent les élus communaux. Pour lui, le rôle desdits élus est déterminant pour avoir compris l’enjeu que constitue la paix, car réitère-t-il, l’intérêt du Bénin doit primer sur les intérêts partisans. « Votre message d’appel à la paix a reçu un écho favorable du gouvernement », a poursuivi le ministre intérimaire en charge de la Décentralisation.
Ce que confirme Abdoulaye Bio Tchané, reconnaissant d’avoir été invité dans sa ville natale. « Il n’y a pas d’autre bonheur que la paix et l’appel de Djougou est un acte de haute portée », a relevé le ministre d’Etat.
Après les formalités protocolaires, les ministres se sont retirés et la déclaration de Djougou appelant à la paix a été lue par Bio Sarako Tamou, maire de Banikoara.
Condamnant fermement les violences électorales enregistrées à l’occasion des législatives de 2019, les élus communaux et municipaux des départements du Borgou-Alibori et de l’Atacora-Donga exigent que le gouvernement retrouve les auteurs et complices de ces actes, et les punisse conformément aux lois et règlements de la République. « C’est la seule condition pour éviter d’ériger en règle le vandalisme comme mode d’expression politique et de contestation », lit-on dans la déclaration.
Tout en appelant les populations des quatre départements du septentrion en particulier et du Bénin en général au calme, à la tolérance et à la vigilance, les élus communaux et municipaux rendent hommage à tous les citoyens qui n’ont pas cédé aux intoxications, aux menaces et intimidations pour aller voter le 28 avril prochain. La culture de la paix et le dialogue devraient, à leur avis, primer sur toutes autres considérations.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 716 fois