Le ministre José D. Tonato et le représentant résident du Pnud au Bénin, Adama Bocar Soko, ont procédé, ce mardi 23 avril à Cotonou, à la signature du document du projet « Processus du Plan national d’adaptation au Bénin ». Le but visé est d’inverser la vulnérabilité des populations face aux effets des changements climatiques.

Le Bénin est en voie de disposer d’un processus du Plan national d’adaptation (Pna) aux changements climatiques. Le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) matérialise son accord à accompagner son élaboration, à travers la signature du document du projet qui a eu lieu, ce mardi 23 avril entre son représentant résident au Bénin, Adama Bocar Soko, et le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato.
D’un coût global de 1 542 913,40 dollars Us, soit environ 900 millions F Cfa, le projet « Processus du Plan national d’adaptation au Bénin » est entièrement financé par le Fonds vert pour le climat. Il vise à réduire la vulnérabilité des populations aux changements climatiques, à intégrer l’adaptation aux changements climatiques dans les budgets et les processus nouveaux et existants de planification au développement ainsi que dans tous les secteurs et niveaux pertinents, selon le ministre José D. Tonato.
C’est le tout premier projet financé par ce bailleur au Bénin, fait remarquer Adama Bocar Soko. Et de son évolution, poursuit-il, dépendra la suite de la collaboration du Bénin avec le Fonds vert pour le climat. La direction générale de l’Environnement et du Climat (Dgec) qui est chargée d’assurer la coordination globale du processus Pna a donc une lourde responsabilité. Dans le cadre de ses fonctions, la structure aura non seulement à assurer la synergie entre les différents projets pour éviter qu’il y ait des doublons d’activités, de résultats ou de démarches, mais aussi et surtout à développer la complémentarité entre les différents projets, indique le ministre Tonato.
Le projet fait suite à plusieurs autres initiés par le gouvernement pour appuyer les réformes dans le secteur de l’environnement et du climat et dans les ministères sectoriels (Energie, santé, agriculture, eau, infrastructures, etc.) pour la construction de villes durables résilientes aux changements climatiques. Au nombre de ceux-ci, il y a successivement le projet de Préparation du Bénin à l’accès au Fonds vert pour le climat appuyé par le Pnud ; le projet d’Appui scientifique au processus Pna soutenu par la Giz et le projet d’appui à l’accélération du processus Pna au Bénin.
Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable témoigne sa gratitude aux différents partenaires, en particulier au Pnud pour avoir permis au Bénin de bénéficier du financement de ce projet par le Fonds vert pour le climat.
L’organisme n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Il jouera sa partition de bout en bout en veillant à la durabilité des interventions à travers l’appropriation nationale, le leadership national, la responsabilisation des parties prenantes, la gestion axée sur les résultats de développement et la redevabilité, rassure Adama Bocar Soko. Le Plan national d’adaptation qui résultera de la mise en œuvre du projet du processus contribuera à la réalisation des engagements du Pnud vis-à-vis du gouvernement contenus dans son document programme pays (Cpd) par rapport aux questions environnementales et de changements climatiques.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 909 fois