Seulement 32758 cartes d’électeurs ont été retirées sur un total de 91869 confectionnées pour le compte de l’Ouémé, soit un taux de 35,65%. Ces statistiques ont été livrées par l’expert de l’Agence nationale de traitement (Ant), Firmin Nouhoumon, en charge, dans ce département, de l’opération de distribution des cartes d’électeurs qui s’est déroulée du 8 au 21 avril dernier. Selon lui, la commune des Aguégués vient en tête avec 94,73% de cartes distribuées.

Elle est suivie d’Adjohoun avec 88,17%, Dangbo : 82,22%, Bonou : 75,11%, Avrankou : 74,21%, Akpro-Missérété : 64,44%, Adjarra: 52,91%, Sèmè-Podji : 18,47 et Porto-Novo, la lanterne rouge avec 4,37%. Ce faible taux de retrait des cartes dans les neuf communes du département, à en croire l’expert, peut se justifier par deux raisons. D'abord le comportement de certains chefs de quartiers et de villages qui, selon ses dires, ne se sont pas impliqués dans l’opération comme cela se doit. Il évoque ensuite le climat politique qui plombe le processus électoral en cours. L’expert Ant dans l’Ouémé informe que les cartes non retirées ont été convoyées, depuis la fin de l’opération, à l’Agence qui, à son tour, va les transmettre à la Commission électorale nationale autonome (Céna), qui offrira certainement une dernière chance aux bénéficiaires retardataires pour leur permettre de voter le dimanche prochain.
Il faut signaler que ces cartes d’électeurs sont de trois catégories. Il y a celles non retirées lors de la présidentielle de 2016, les cartes de 2019 issues du traitement des demandes de duplicata et de transfert d’un électeur d’un centre de vote à un autre et enfin les cartes des nouveaux majeurs révélés par la base de données du fichier de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi)?

Thibaud C. NAGNONHOU,
A/R Ouémé-Plateau

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 962 fois