Classé 148e en 2017 sur 164 pays avec une note de 0,069, le Bénin vient de renverser la vapeur au dernier classement de l’Union internationale des télécommunications (Uit) sur la cybersécurité. Au classement 2018 que l’Uit vient de rendre public en effet, le Bénin est passé au 80e rang sur 175 pays évalués sur le plan mondial, et occupe la 8e place sur le plan africain.

C’est le fruit des initiatives fortes prises dans le secteur, sous la férule d’Aurélie Adam Soulé Zoumarou qui peut se targuer de voir ainsi récompensés ses efforts et ceux de ses collaborateurs à divers niveaux du secteur numérique. Sa débauche d’énergie pour hisser le numérique à la hauteur des ambitions du président Patrice Talon, payante, à bien des égards, est ainsi révélée par ce classement dans lequel le Bénin fait un bond plus qu’honorable. Preuve que la création de l'Agence nationale de la Sécurité des Systèmes d'information (Anssi) et la mise en vigueur du Code numérique constituent, entre autres, des initiatives confortatives de l’Economie numérique, et de ce que le Bénin est sur la bonne trajectoire en la matière et prend les dispositions idoines et conséquentes. Toutes choses que l’adhésion du Bénin au Protocole additionnel à la Convention sur la cybercriminalité va davantage conforter. Ce qui, ajouté à d’autres mesures et initiatives impulsées par le ministère de l’Economie numérique et de la Communication, présage de bonnes perspectives pour le Bénin dans le classement 2019 de l’Uit. En ligne de mire du Bénin, selon des indiscrétions, le top 5 sur le plan continental en matière de mesures protectrices contre la cybercriminalité, et pourquoi pas figurer dans le gotha des nations ayant des pratiques vertueuses et progressant dans le secteur sur le plan international.

P. A.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 820 fois