A moins de quatre jours de la fin de la campagne électorale, les candidats aux élections législatives du 28 avril prochain ne sortent pas encore le grand jeu dans l’Ouémé. Pas grand-chose à se mettre sous la dent sur le terrain en dehors des affiches des candidats qui semblent avoir opté pour la campagne de proximité en lieu et place des géants meetings auxquels ils ont habitué la population.

Les élections législatives prochaines n’ont pas fait exception à la règle en matière d’affiches de campagne. Le département de l’Ouémé regroupant les 19e et 20e circonscriptions électorales en a été pourvu suffisamment mais avec diverses fortunes. Plusieurs candidats en lice n’ont pas lésiné sur les moyens pour se faire connaître et séduire les populations. Ils ont alors pris d’assaut les panneaux publicitaires, les carrefours et autres édifices bien positionnés à la vue du public. C’est du moins le constat qui se fait depuis le carrefour Agblangandan, frontière entre Sèmè-Podji et Cotonou, jusqu’à Bonou en passant par Porto-Novo, Adjarra, Avrankou, Akpro-Missérété, Dangbo, Aguégués, Adjohoun et Bonou.
Au carrefour Agblangandan par exemple, c’est un géant panneau lumineux à l’effigie du candidat Jean-Claude Houssou, ministre de l’Energie, 3e titulaire sur la liste du Bloc républicain, avec son suppléant Herman Adankpo Dimitri, qui frappe à l’œil. L’affiche est positionnée pour s’offrir à la vue de tout usager de l’axe Cotonou-Sèmè-Podji.
On retrouve aussi sur ce même axe, de grandes affiches de la candidate Adidjatou Mathys, ministre du Travail et de la Fonction publique et suppléante de Sofiath Schanou, tête de liste du Bloc républicain dans la 19e circonscription électorale. La présence aussi du candidat Jonas Gbènamèto, 2e derrière Sofiath Schanou est également notée à travers quelques affiches dans la commune de Sèmè-Podji, sans oublier Edmond Zinsou à Adjarra.
Les candidats de l’Union progressiste ont également investi la 19e circonscription électorale. Mais, ils ont opté pour des affiches d’ensemble sur lesquelles on retrouve la tête de liste Hyppolite Hazoumè suivi de ses colistiers tels que Victor Hounsa, maire des Aguégués, David Biokou, Germain Wanvoègbè et Reine Oussou. Toutefois, les deux listes sont moins présentes sur l’axe carrefour Sèmè-Frontière Kraké ainsi que sur le tronçon carrefour Djrègbé-Frontière Owodé.

Priorité aux grands électeurs

A Avrankou, dans la 20e circonscription électorale, ce sont les affiches de l’Union progressiste qui semblent s’imposer sur le terrain avec Augustin Ahouanvoèbla, 2e titulaire de cette liste. Au carrefour d’Akpro-Missérété, c’est l’affiche du candidat Daniel Hounkpèvi, 4e titulaire sur la liste du Bloc républicain qui retient le plus l’attention. A l’entrée de Dangbo, tout visiteur est accueilli par l’effigie de Mathias Kouwanou alias Akoma, maire de Dangbo. A quelques mètres trône une grande affiche de l’Union progressiste où on voit la tête de liste Justin Agbodjété, natif de Dangbo, posant avec ses colistiers. A l’entrée d’Azowlissè dans Adjohoun, une affiche de Justin Agbodjété et de Léon Bocovè, maire de cette commune, 3e titulaire de la liste de l’Union progressiste, plonge tout visiteur dans la fièvre électorale dans la 20e circonscription électorale. Laquelle circonscription regroupe Avrankou, Akpro-Missérété, Dangbo et Bonou avec cinq sièges en jeu.

Bonou, un cas particulier

Dans la commune de Bonou, pas grand-chose à se mettre sous la dent en terme d’affiches. On note beaucoup plus d’affichettes du parti Union progressiste. Le Bloc républicain est moins présent sur le terrain à Bonou, du moins, en termes d’affiches publicitaires. Ainsi, les candidats semblent avoir opté pour la campagne de proximité. Ce que confirme la direction de campagne d’Augustin Ahouanvoèbla à Avrankou. La campagne de proximité avec les grands électeurs et autres groupes cibles porte plus que les grands meetings de foule, explique-t-elle. Cette option a nécessité une répartition des zones de campagne où chaque candidat, qu’il soit titulaire ou suppléant, travaille dans son fief de façon individuelle, observe Herman Dimitri Adankpo du Bloc républicain. Selon lui, dans cette organisation pour la conquête des électeurs, il y aura certaines actions qui seront faites individuellement et d’autres collectivement en présence des autres candidats, assure-t-il. C’est dire que, peut-être, les candidats des deux listes dans l’Ouémé mettront les quatre jours de campagne restants à profit pour attiser davantage la fièvre électorale.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 770 fois