Les députés ont donné leur feu vert, vendredi 29 mars dernier, au gouvernement pour la ratification de deux accords de prêt, d’un montant total de 107 milliards FCfa, au profit du projet d’aménagement et de bitumage de la route Djougou-Pèhunco-Kérou-Banikoara longue de 209,68km.

Le projet d’aménagement et de bitumage de la route Djougou-Pèhunco-Kérou-Banikoara longue de 209,68 km sera bientôt effectif. L’Assemblée nationale autorise le gouvernement à ratifier deux accords de prêt de la Banque africaine de développement (Bad) et le programme Africa growing together fund (Agtf) signés à cet effet à Cotonou, le 18 janvier 2019, entre la République du Bénin et la Bad.
Les deux prêts portent sur un montant total de 106 999 505 840 FCfa dont 78 668 923 010 F Cfa au titre de prêt direct de la Bad et 28 330 782 830 francs CFA pour le compte du programme Agtf de la Bad. Le prêt direct de 78 668 923 010 F Cfa de la Bad est conclu pour une durée de remboursement de 25 ans dont 08 ans de différé en capital
avec un taux d’intérêt d’un 1% l’an sur le montant décaissé et non encore remboursé. Ces caractéristiques permettent de dégager un élément don de 44,3%, témoignant de la concessionnalité du financement, informe la commission des Finances et des Echanges qui a présenté le rapport en plénière. Quant au prêt Agtf d’un montant de 28 330 782 830 F Cfa, il est également contracté aux mêmes conditions que le premier. Les deux accords sont prévus pour entrer en vigueur à partir du 20 juin prochain.
Le projet s’inscrit dans le cadre de la vision du gouvernement dont l’objectif est de faire des infrastructures de transport un levier important pour soutenir la croissance économique et faciliter le développement des exportations. De façon spécifique, le projet vise : la mise en 2x2 voies des traversées de Djougou et Péhunco et l’aménagement et le bitumage en 1x2 voies de la sortie de Djougou à l’entrée de Péhunco sur un linéaire total de 72,48 km (Lot 1) ; la mise en 2x2 de la traversée de Kérou, et l’aménagement et le bitumage de la route Péhunco-Kérou en 1x2 voies sur un linéaire total de 72,94 km (Lot 2) et l’aménagement et le bitumage en 1x2 voies du tronçon commençant à partir de la sortie de Kérou au PK 183 + 980 sur un linéaire d’environ 38,56 km. La réalisation de ce projet permettra au tronçon Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara (209,68 km) de jouer pleinement son rôle de désenclavement du Nord du Bénin en favorisant notamment la croissance économique et le renforcement de l’intégration régionale à travers : l’amélioration du niveau de service de la route ; le désenclavement des grands bassins cotonniers et céréaliers ; l’accroissement de l’approvisionnement des centres de consommation en produits vivriers et le renforcement des échanges commerciaux et la sécurité alimentaire.
Seulement, les deux accords de prêt ne bouclent pas encore totalement le projet dont le coût total, hors taxe et hors douane, est estimé à la somme de 128,125 milliards F Cfa dont 106, 999 705 840 milliards francs Cfa au titre des deux prêts de la Bad adoptés par les députés vendredi dernier. Le gouvernement a décroché un financement de 6, 172 555 370 milliards francs Cfa sous forme de don de la Facilité d’investissement pour le transport en Afrique (Aitf) de l’Union européenne administrée par la Bad. Les négociations en vue de la signature du protocole d’accord de don y afférent interviendront après l’approbation du financement au profit du Bénin par l’Union européenne, précise la commission des Finances et des Echanges. Il est prévu, toujours dans le cadre du bouclage du financement du projet, un prêt de 10 milliards F Cfa auprès de la Banque ouest- africaine de développement (Boad). Le reste du financement, soit 4, 952 738 790 milliards F Cfa, est à la charge du Bénin. C’est dire que d’ici là le projet d’aménagement et de bitumage de la route Djougou-Pèhunco-Kérou-Banikoara qui reliera trois départements à savoir la Donga, l’Atacora et l’Alibori au réseau routier national sera une réalité pour le bonheur des usagers de cet axe qui souffrent de sa dégradation avancée.

33 milliards Fcfa pour lutter contre les inondations à Cotonou

32,797 850 milliards F Cfa, c’est le montant de l’accord de prêt signé par échange de lettres, le 18 décembre 2018 à Cotonou et le 19 décembre 2018 à Luxembourg, entre la République du Bénin et la Banque européenne d’investissement (Bei), dans le cadre du contrat de financement du projet « Drainage eaux pluviales à Cotonou » pour lequel l’Assemblée nationale donne désormais son quitus au président de la République, Patrice Talon, en vue de sa ratification. Les députés ont validé le document d’accord à l’unanimité, au regard de l’importance du projet. Lequel vise à réduire durablement la fréquence et l’envergure des inondations dans la ville de Cotonou, notamment dans les six des cinquante bassins versants de la ville, de façon à améliorer l’environnement urbain, permettant de faciliter la circulation des usagers et la conduite des activités dans les zones concernées. Plus spécifiquement, le projet vise notamment à construire environ 7 739 mètres linéaires de collecteurs primaires de drainage pluvial, 4806 mètres linéaires de pavés de rues et aménager environ 3 600 mètres linéaires de trottoirs le long de l’avenue Mgr Isidore de Souza du Pont de Dantopka au carrefour Sobébra à Cotonou. Ainsi, la réalisation du projet « Drainage eaux pluviales à Cotonou » permettra d’assurer l’écoulement, de façon convenable, des eaux de pluie vers les exutoires adéquats et de réduire la propagation des maladies hydriques. Le coût total du projet estimé à 32 797 850 000 Francs Cfa est désormais donc bouclé. En fait, ce montant couvre une partie du programme d’assainissement pluvial à Cotonou dont le coût global est évalué à 238 083 018 911 Francs Cfa. Le crédit obtenu de la Bei a été contracté par le gouvernement sur une durée de remboursement de 25 ans dont 5 ans de différés en capital avec un taux de 1,6% l’an du montant décaissé et non encore remboursé.

L’Afd renforce la Sbee avec 10 milliards F Cfa

Les députés ont adopté le projet de loi portant autorisation de ratification de la Convention de crédit d’un montant de 9, 892 008 445 milliards F Cfa, signée le 10 décembre 2018, entre la République du Bénin et l’Agence française de développement (Afd) dans le cadre du financement partiel du Projet de restructuration et d’extension du système de répartition et de distribution (Presredi) de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). Ce projet ambitionne de renforcer les infrastructures électriques de la Sbee, en vue d’améliorer la qualité des services de fourniture de l’électricité dans les villes et environs de Cotonou, Porto-Novo, Abomey, Bohicon et Lokossa. De façon spécifique, le Presredi vise le renforcement et l’extension des réseaux électriques, la répartition et la distribution dans ces villes et alentours ainsi que la réalisation de 10 000 branchements électriques au profit des ménages… Ainsi, la réalisation de ce projet contribuera au renforcement des capacités opérationnelles de la Sbee, par des actions de formation des agents d’exploitation et de maintenance et du personnel chargé des études ; à la satisfaction des besoins en énergie électrique des localités de Cotonou dans le Littoral, Porto-Novo, Akpro-Missérété et Sèmè-Kpodji dans l’Ouémé, Lokossa dans le Mono, Dogbo, Djakotomey, Klouékanmey et Toviklin dans le Couffo, Abomey, Bohicon et Zogbodomey dans le Zou et à l’atteinte du septième Objectif du nouveau programme mondial de développement durable (Odd) pour la planète à savoir : « garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable ».
Le prêt de l’Afd d’un montant de 9, 892 008 445 milliards F Cfa désormais validé par l’Assemblée nationale est un financement partiel sur le coût global du projet estimé à la somme de 21, 047 679 247 milliards Francs Cfa. Ce prêt qui intervient à la suite du financement partiel du Fonds africain de développement (Fad) membre du groupe de la Banque africaine de développement (Bad) pour un montant de 9, 102 704 400 à raison de 5, 049 217 600 milliards F Cfa sous forme de prêt et 4, 053 486 800 milliards F Cfa au titre de don devrait boucler le coût total du projet puisque les 2, 052 966 402 milliards F Cfa restants sont mis à la charge de la Sbee.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 587 fois