Pour le personnel féminin du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, la célébration de la Journée internationale de la femme n’est pas une occasion pour festoyer, mais un moment de réflexion pour changer la situation de la femme et l’impliquer davantage dans les réformes au niveau des filières agricoles. Elles l’ont démontré de fort belle manière au cours d’une célébration, hier jeudi 21 mars à Cotonou.

Le thème de la célébration de l’édition 2019 de la Journée internationale de la femme (Jif) au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche est évocateur. Il est intitulé « L’égalité genre pour ligne de pensée du secteur agricole ». Il est inspiré par le thème de ladite journée sur le plan international « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement » et de celui retenu par le Bénin « Leadership féminin en politique et l’égalité genre pour ligne de pensée », explique Gertrude Egounlety Ahivodji, présidente de l’Union du personnel féminin dudit ministère. A travers ce thème, il est question, indique la présidente, de célébrer les femmes du secteur agricole et de leur offrir, à l’instar de leurs sœurs, l’opportunité de dresser le bilan des actions menées en vue de l’émancipation de la femme, de célébrer les actes accomplis en direction des femmes et d’opérer des réformes pour corriger ce qui doit l’être. Mais, la Jif n’est pas que synonyme de luttes et de bilan. C’est pourquoi, pour la deuxième année consécutive, le personnel féminin du Maep et des structures sous-tutelle lui a donné une connotation singulière à travers une foire agricole. L’objectif ici, selon Gertrude Egounlety Ahivodji, c’est de donner une visibilité aux filières promues dans le cadre des réformes introduites dans le secteur, et de susciter la réflexion pour l’implication des femmes dans l’aboutissement de ces réformes. Pour elle, tout indique à l’heure actuelle que des progrès ont été accomplis. La femme du secteur agricole se porte mieux que par le passé, tranche-t-elle. Seulement sa participation aux instances de prise de décision demeure faible et cette tendance devra être inversée, plaide-t-elle.
Le représentant du ministère en charge des Affaires sociales, Etienne Noukpo, salue, en ce qui le concerne, la mobilisation de ces femmes. Le choix d’un tel thème et des activités connexes est bien apprécié par ce dernier qui y voit, « une volonté évidente de faire avancer l’autonomisation des femmes ». Bachtiar Lorot, porte-parole des partenaires techniques et financiers du secteur congratule plutôt l’Union du personnel féminin du Maep pour son engagement qui libère l’initiative féminine et donne plus de pouvoir à la femme. L’allocution du ministre Gaston Dossouhoui, lue en sa présence par Françoise Komlan Assogba, secrétaire générale du ministère, se voudra aussi évocatrice.

Valoriser le potentiel de la femme du secteur agricole

« La commémoration de cette journée a pour objectif de mener des réflexions sur le niveau d'implication, les rôles et responsabilités de la femme tant rurale que cadre dans l’émergence du secteur. Ce sera l’occasion d’analyser la place à elle accordée pour le développement de la gouvernance, dans un contexte de réformes pour la promotion des filières agricoles », indique-t-elle. Loin d’être une journée de réjouissances simplement, elle est plutôt une occasion de plus pour des réflexions pertinentes sur la condition de la femme béninoise, mais surtout de celle intervenant dans l’économie agricole. L’occasion offerte à la population béninoise de découvrir l’effort déployé par les femmes du secteur agricole pour assurer la sécurité alimentaire au cours d’une foire de quatre jours de produits agricoles et agro-alimentaires avec un accent particulier sur les innovations faites dans la filière maïs, a été particulièrement appréciée.
Place a été également faite à la réflexion au cours de cette journée à travers deux communications. Mais la visite et la découverte des stands de la foire ont été le plus appréciées par le ministre Gaston Dossouhoui qui a pu, une fois encore, toucher du doigt les efforts accomplis par les femmes des secteurs sous sa tutelle.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 667 fois