L’audience de mise en état des recours formulés par les partis dont les déclarations ont été rejetées, a eu lieu hier lundi 11 mars à la Cour constitutionnelle. Par l’office de leurs conseils, les partis Moele-Bénin, Usl et Prd ont soutenu la recevabilité de leurs listes. En outre, le Prd a présenté à la Haute juridiction un document confidentiel motivant l’invalidation des listes des deux partis retenus notamment l’Union progressiste et le Bloc républicain. La délibération est attendue ce jour.

Un document confidentiel qui n’aurait jamais dû sortir des murs de la Commission électorale nationale autonome a fait surface hier à la Cour constitutionnelle. A en croire Me Maurille Monnou, conseil du Parti du renouveau démocratique, ce document atteste d’incontestables irrégularités dans les listes déposées par l’Union progressiste et le Bloc républicain pourtant validées par la Céna. Le conseil du Prd a alors soumis cette pièce à l’examen des sages et a
demandé que la Haute juridiction invalide par conséquent les deux listes de la mouvance présidentielle retenues. Par ailleurs, Me Maurille Monnou fait savoir que la liste du Prd, rejetée par la Céna, ne comporte aucune irrégularité. «Nous avons fourni à la Cour, les preuves attestant de ce que les personnes inscrites sur la liste du Prd sont bien des membres du parti », a martelé Me Monnou qui est resté réservé sur le contenu des pièces communiquées à la Cour et sur la source du document confidentiel qui conforte les moyens de la défense. Dans leurs défenses, les conseils des autres partis notamment Moele-Bénin et l’Usl ont tout aussi présenté à la Haute juridiction les moyens justifiant leur conformité et devant permettre leur participation aux élections législatives.
Au demeurant, tous ces partis demandent à la Haute juridiction d’invalider le rejet de leurs candidatures par la Céna au motif de la régularité de leurs candidatures. Pour Me Charles Badou, avocat de la Céna, la Commission électorale nationale autonome a fait son travail avec professionnalisme et impartialité. La Cour appréciera et délibérera.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1228 fois