Le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) Adam Boni Tessi a procédé ce jeudi 21 février à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2019. Cette session qui se tient au siège de l’institution constitue la dernière de la présente mandature de la Haac.

Le président de la Haac a procédé hier jeudi 21 février à l’ouverture de la première session ordinaire de l'institution pour le compte de l’année 2019. C’est aussi la cinquième et dernière session de la présente mandature.
Pour le président de la Haac, l'actuelle mandature commencée le 24 juillet 2014 prend fin le 24 juillet 2019, ce qui coïncide avec les élections législatives du 28 avril 2019. Adam Boni Tessi remercie ses collègues d’avoir pu organiser une élection communale, une présidentielle et deux législatives, ceci grâce à l’engagement collectif aux côtés des médias et à la volonté d’œuvrer pour l’épanouissement du peuple béninois. Il poursuit que la Haac est devenue un modèle admiré sur le plan international de par la qualité de ses prestations, la compétence de ses membres et la pertinence de ses choix et innovations. Ce qui a poussé, selon le président de la Haac, la communauté médiatique à faire de cette institution, le siège et le secrétariat permanent du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (Riarc) qui vient de fêter son vingtième anniversaire. Adam Boni Tessi note que la Haac a su prendre les dispositions nécessaires pour faire de la régulation des médias un outil de la lutte pour un meilleur environnement médiatique de notre pays et pour la liberté d’expression, ceci grâce à ses efforts incontestables.
Il affirme que la Haac a surtout œuvré ces cinq dernières années pour la mise en œuvre de deux textes législatifs fondamentaux. Il s’agit, selon lui, du Code de l’information et de la communication et de la Loi sur la radiodiffusion numérique. Adam Boni Tessi indique que l’application rigoureuse de ces deux textes est une avancée notable tant pour les acteurs des médias dans leur ensemble que pour le peuple tout entier. Il poursuit que ces deux textes permettent également de faire avancer et de renforcer l’arsenal juridique en le mettant au diapason de ce qui se fait de mieux sur le plan international.
Adam Boni Tessi laisse entendre que les mois à venir connaitront une intense activité médiatique et la campagne médiatique dont le calendrier vient d’être élaboré ne laissera aucun répit à l’institution. « Il s’agira pour nous, agents de la Haac de déployer toutes nos énergies intellectuelles et physiques pour la mise en œuvre méthodique du calendrier électoral et les ressources financières mises à notre disposition au nom de l’Etat doivent être utilisées de façon très judicieuse », conclut-il.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1002 fois