Les membres du bureau de l'association nationale des administrateurs civils du Bénin (Anacib) étaient au cabinet du président de la Commission électorale nationale autonome (Céna) dans l'après-midi de ce lundi 28 janvier. Ceci, pour lui faire part de leur volonté de jouer efficacement leur partition dans l'organisation des législatives du 28 avril prochain.

Le bureau de l'Association nationale des administrateurs civils du Bénin (Anacib) dirigé par Aurélien Lalèyè a tenu une séance de travail avec les responsables de la Commission électorale nationale autonome (Céna). Selon le président de cette association, ils y sont allés pour présenter l'association au président de l'institution chargée de l'organisation des élections et pour voir dans quelle mesure participer ardemment à l'organisation des législatives du 28 avril prochain. L'objectif est de faire comprendre aux autorités l'importance des administrateurs civils dans l'organisation d'une élection afin qu'elles leur accordent une place de choix dans ce processus. Aurélien Lalèyè va rappeler qu'avant que l'organisation des élections au Bénin ne soit confiée à la Céna, c'est le ministère de l'Intérieur qui s'en chargeait. A ce titre, les administrateurs civils étaient à l'avant-garde du processus. « Mais, ce n'est pas le cas aujourd'hui avec la Céna », clarifie-t-il. A l'en croire, la loi leur permet d'être aux avant-postes, le président Emmanuel Tiando n'a éprouvé aucune difficulté à comprendre le rôle qui leur revient dans le processus. « Les administrateurs civils doivent donc s'inscrire massivement pour aider la Céna à organiser à bon escient ces joutes électorales et pour leur déroulement sans anicroche», invite Aurelien Lalèyè. Il leur demande de faire preuve de beaucoup de rigueur une fois retenus pour démontrer tout le bien qu'on pense d'eux. Il se dit satisfait des échanges avec le président Emmanuel Tiando qui a indiqué, lors de l'entretien, attendre beaucoup des administrateurs civils. Au nom de ses pairs, Aurélien Lalèyè s'engage en retour à ne pas le décevoir.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1850 fois